Des jeunes commerçants en train de vendre du poisson frais dans un marché à Maradi en 23 mai 2020

FAO Rome-Assurer une production agricole durable et crise de COVID-19

Last Updated on

Dans un contexte où la pandémie de COVID-19 menace la sécurité alimentaire des populations, des efforts doivent être consentis afin de transformer les systèmes de culture actuels en des systèmes plus durables et résilients, capables de réduire les risques et les vulnérabilités face aux multiples menaces, absorber, adapter et de se régénérer dans le temps.

Les perturbations de ces activités causées par la pandémie COVID-19, associées aux tensions persistantes causées par les ravageurs et maladies transfrontaliers et les changements climatiques ont des conséquences considérables à court, moyen et long terme, affirme la FAO. Les pays en développement où les systèmes de production agricole sont caractérisés par la prédominance des petits exploitants agricoles pauvres, des écarts de rendement importants et des institutions sous-optimales sont plus vulnérables aux effets de COVID-19.

Ce document donne des orientations sur les mesures permettant d’atténuer les effets de la COVID-19 sur les productions agricoles destinées à soutenir des systèmes alimentaires durables et d’assurer l’approvisionnement en aliments sains et nutritifs à travers un accroissement de la résilience des institutions et des infrastructures.

Impact à court terme sur la production durable de cultures

Les groupes les plus affectés par la COVID-19 seront les plus pauvres et les plus vulnérables composés d’agriculteurs de subsistance ainsi que les petites exploitations agricoles. Les mesures de restriction imposées par les Etas auront des répercussions immédiates et durables sur ces populations. Les acteurs dans les maillons des chaînes de valeur, notamment les agriculteurs, les fournisseurs d’intrants et services, les agents de vulgarisation, les transporteurs, les transformateurs etc., ne sont pas en mesure d’accomplir leurs tâches. Ce phénomène provoque des perturbations dans l’approvisionnement en produits agricoles sur les marchés en particuliers pour les pauvres et les très pauvres.

Ainsi, il y a des risques élevés de perte de nourriture pour les fruits et légumes provoquée par le COVID-19. Cela se traduit par de fortes baises de revenus chez les petits exploitants agricoles, nuisant ainsi à la sécurité alimentaire des ménages.

Impacts à moyen et à long terme sur la production durable de cultures

À moyen terme, les effets des perturbations se feront sentir dans la rareté des intrants tels que les semences, le pouvoir d’achat des agriculteurs pour les intrants et autres aliments, la diminution de la demandes des produits. Ce phénomène aura des conséquences sur de nombreuses entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises qui assurent la production ou qui dépendent des produits agricoles.

Que peut-on faire pour soutenir les petits agriculteurs?

À court terme

À court terme, les mesures à prendre doivent permettre d’éviter des perturbations croissantes de la production et des systèmes de protection des cultures. Les mesures d’atténuation que les pays pourraient envisager sont notamment:

  • Adopter des mesures de soutien financier pour les petits exploitants agricoles –reporter les paiements de crédits agricoles, réduire ou supprimer les taux d’intérêt sur les prêts et contrôler les prix des intrants essentiels;
  • Veiller à ce que les tâches agricoles, le calendrier du cycle de culture soient exécutées à temps, de sorte que les récoltes ne soient pas perturbées ou interrompues ;
  • Gérer la mobilité des populations et de la main d’œuvre en toute sécurité ;
  • Créer des mécanismes pour rendre les chaînes d’approvisionnement alimentaire plus inclusives pour les petits exploitants agricoles;
  • Utiliser les technologies numériques pour fournir aux agriculteurs et aux commerçants des informations fiables et en temps réel sur les prix et la demande du marché, et aider les agriculteurs à faire correspondre l’offre à la demande;
  • promouvoir et encourager la production alimentaire locale et simplifier des chaînes d’approvisionnement alimentaire;
  • Améliorer, dans la mesure du possible, les essais et la mise en œuvre de systèmes automatisés de surveillance contre les ennemis des cultures –systèmes de télédétection, le suivi de l’humidité du sol, des radars pour surveiller les mouvements de ravageurs migrateurs), etc;

À moyen terme

Les mesures à prendre à moyen terme se résument à une évaluation de tous les éléments des systèmes de production et de protection des cultures afin de déterminer leur efficacité dans la fourniture d’aliments nutritifs. Il faudrait aussi identifier les secteurs des systèmes alimentaires locaux qui ont besoin d’une meilleure résilience pour résister et/ou se remettre à des chocs similaires dans le futur.

À long terme

À long terme, les gouvernements, la FAO et les partenaires au développement doivent poursuivre leurs travaux sur le mode de développement et cibler les capacités institutionnelles et humaines, ainsi que les environnements propices à l’ensemble de la chaîne de valeur de la production et de la protection des cultures. Les interventions doivent commencer par des efforts de R&D qui visent à produire des variétés de cultures adaptées, nutritives, adaptées aux ennemis de cultures et une utilisation rationnelle des intrants et résilientes, adaptées aux systèmes de production en vigueur, aux contextes agroécologiques et aux exigences des utilisateurs finaux.

Sur la base des résultats de l’évaluation des besoins, les pays devraient fournir des investissements durables, créer des partenariats public-privé et adopter des lois et des politiques et réglementations pertinentes pour renforcer la chaîne de valeur de l’intensification de la production agricole durable. Le paradigme Save and Grow de la FAO offre une gamme d’interventions que les pays et les partenaires peuvent déployer dans des contextes spécifiques pour créer une résilience durable des systèmes nationaux de production et de protection des cultures.

Source: www.fao.org

Comments are closed.