Alerte spodoptera frugiperda au Niger

Last Updated on

Alerte : la chenille d’automne Spodoptera frugiperda, nouveau ravageur du maïs en Afrique de l’Ouest, a atteint le Niger

Cet article préparé par des chercheurs du centre régional AGRHYMET présente la situation de Spodoptera frugiperda, un lépidoptère qui attaque le maïs au Niger et dans beaucoup de pays africains. La chenille communément « légionnaire d’automne » en français ou « fall armyworm » en anglais est présente en Afrique de l’Ouest où elle a été initialement signalée en 2016 au Nigéria, à Sao Tomé, au Bénin et au Togo. Depuis lors, ce lépidoptère continue de se propager dans les autres pays. Au Niger sa présence a été signalée pour la première en décembre 2016 dans la région de Tillabéry. Il aujourd’hui présent dans la région de Tahoua et probablement dans les autres régions du Niger, surtout celles qui sont à côté du Nigéria et du Bénin.

Le cycle biologique de ce lépidoptère est relativement court et de nouveaux individus peuvent apparaître dans environ un mois (dans les conditions optimales). Comme les autres lépidoptères, c’est la larve ou chenille qui cause les dégâts, l’adulte (papillon) lui se nourrit du nectar des plantes. La larve trop vorace possède des mandibules très puissantes lui permettant de consommer presque toutes les parties de la plante notamment les feuilles, les fruits et les tiges. Elle peut causer des dégâts importants pouvant aller jusqu’à la perte totale de la production. Par exemple au Nigéria, les agriculteurs l’auraient déjà surnommée «Boko Haram», une façon d’illustrer l’ampleur des dégâts causés.

Pour combattre chenille, il est important d’adopter des approches de lutte intégrée en incluant toutes les méthodes qui soient respectueuses de la santé humaine, des animaux et de l’environnement.

Comments are closed.