vache et veaux de la race Goudali

Caractéristiques zoogénétiques de la race Goudali

Performances pondérales

Le poids est de 500 kg chez le taureau et 300 kg chez la vache.

Rendement carcasse : 55%.

Taille : La taille moyenne est de 1,30m

Pelage

La robe des individus de la race Goudali est blanc sale. Ces animaux possèdent des oreilles assez longues et larges et des cornes courtes. Ils possèdent également une bosse développée arrondie d’avant en arrière qui retombe légèrement sur le dos.Nom en langue nationale : Bokolodji (Hausa)

Origine

La race Goudali se rencontre dans l’Etat de Sokoto au Nigéria et dans la partie sud du Niger. Au Niger on l’appelle Goudhalé et pour marquer sa docilité on lui attribue le titre de « Chanouar Mata » en Hausa, qui signifie « la vache des femmes ». On l’appelle également Bokoloji (du non de la tribu Peuhl qui l’élève au Nigeria). Au Nigéria, elle est connue sous le nom de « Sokoto Gudali ».

Caractéristiques

Le zébu du Sokoto est un animal de taille moyenne, au tronc développé. Les spécimens les plus typiques ont l’avant-train large, l’arrière-train ample, et ils sont de bons de viande. Le profil est doté d’une convexité caractéristique, les oreilles sont légèrement pendantes. Le fanon est assez développé et le squelette est léger avec une masse musculaire importante à l’arrière main.

Les taureaux ont des cornes courtes, implantées latéralement et rarement dressées. Les cornes sont un peu plus longues chez la femelle. La bosse musculo-graisseuse est située dans la région cervico-thoracique et elle est importante dans les deux sexes.

La race Goudali est un bon animal de boucherie présentant plusieurs caractéristiques, notamment :

  • son bon rendement carcasse : entre 50 à 55% ;
  • sa bonne production laitière : jusqu’à 7-8 litres de lait par jour ;
  • son aptitude au portage et à la culture attelée ;
  • sa bonne capacité d’engraissement.

Malgré qu’elle soit parmi les meilleures races d’embouche pour les paysans, ses potentialités ne sont pas encore bien connues de même que son effectif, vu qu’elle est assimilée à d’autres races.

Aire de dispersion

Au Niger le Goudali est surtout rencontré au sud de la région de Maradi et dans les département de Gaya (région de Dosso), Konni (région de Tahoua) et Bosso (région de Diffa). On le trouve aussi au Nigeria et au nord du Bénin.

Quelques références citées

  • Adakal, H., 2016. Présentation du Centre National de Spécialisation de l’Elevage (CNS-El). Atelier Régional de Planification et d’Identification des Domaines Prioritaires de Recherche et de Formation pour le Centre National de Spécialisation en Elevage (CNS-EL), Niamey du 18 au 22 avril 2016.
  • CCN/GRGAD, 2002. Etat des ressources génétiques animales dans le monde. Rapport national.
  • Garba M.M., 2015. Application de l’échographie à l’étude de la dynamique folliculaire lors de l’œstrus induit chez la vache Azawak au Niger. Thèse de Doctorat, Gembloux  Agro Bio Tech (Université de Liège), Gembloux : Belgique.
  • Joshi N.R., E. A. McLaughlin E.A. & Ralph W. Phillips R.W., 1957. Les bovins d’Afrique : Types et races. Etudes Agricoles de la FAO, n° 37 Rome : Italie.
  • Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, 2013. Stratégie de développement durable de l’élevage. SDDEL 2013-2035.
  • Ministère l’Elevage et des Industries Animales, 2008. Recensement Général de l’Agriculture et du cheptel 2005-2007. Résultats définitifs, juin 2007.
  • Ministère l’Elevage et des Industries Animales. Les races bovines du Niger.PRODEX, 2011. Référentiel technico-économique de l’embouche bovine. Première Edition, juin 2011.

Remerciements : Nous remercions beaucoup le Cadre de Concertation Régional de l’Interprofession de la Filière Bétail Viande, Cuirs et Peaux de Maradi pour l’appui apporté dans l’élaboration de cette fiche.

Comments are closed.