Race Djeli

Caractéristiques zoogénétiques de la race Djeli

Last Updated on

Performances pondérales

Le poids est de 300 kg en moyenne.

Rendement carcasse : 48 à 50%.

Taille : Elle varie de de 1,15 à 1,30 m au garrot.

Pelage

La couleur dominante de la robe est le blanche. Certains individus ont une robe pie (blanc sale avec des taches noires).

Nom en langue nationale : Diali (Peuhl)

Caractéristiques

La race Djeli est un animal convexiligne et ellipométrique de taille moyenne. Il possède des membres courts et fins et la poitrine est ample et descendue. L’encolure et l’épaule sont courtes tandis que le fanon et la bosse sont très marqués. Le dos plonge légèrement derrière la bosse et la ceite est bien arrondie. La peau est souple et légèrement fine. La tête est longue et porte un cornage en lyre moyenne.

Cette race représente près de 7% du cheptel bovin national. Les individus Djeli possèdent plusieurs caractéristiques, notamment :

  • un rendement carcasse en viande se situant entre 48 à 50% ;
  • une faible production laitière : 2 à 3 litres de lait par jour ;
  • sa bonne capacité d’engraissage ;
  • Il est également utilisé pour la la traction animale et la culture attelée.

Aire de dispersion

La race Djeli se rencontre en bordure du fleuve Niger et dans les Dallols, entre Gothey et Say sur rive droite et entre Tillabéry et Korbou sur la rive gauche. A l’est du Niger, son élevage s’est répandu dans les zones situées à la frontière avec le Nigeria, jusqu’au lac Tchad et le Cameroun. La race Djeli est aussi rencontrée au Nigeria, au Bénin et au Burkina Faso.

Quelques références citées

  • Adakal, H., 2016. Présentation du Centre National de Spécialisation de l’Elevage (CNS-El). Atelier Régional de Planification et d’Identification des Domaines Prioritaires de Recherche et de Formation pour le Centre National de Spécialisation en Elevage (CNS-EL), Niamey du 18 au 22 avril 2016.
  • CCN/GRGAD, 2002. Etat des ressources génétiques animales dans le monde. Rapport national.
  • Garba M.M., 2015. Application de l’échographie à l’étude de la dynamique folliculaire lors de l’œstrus induit chez la vache Azawak au Niger. Thèse de Doctorat, Gembloux  Agro Bio Tech (Université de Liège), Gembloux : Belgique.
  • Joshi N.R., E. A. McLaughlin E.A. & Ralph W. Phillips R.W., 1957. Les bovins d’Afrique : Types et races. Etudes Agricoles de la FAO, n° 37 Rome : Italie.
  • Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, 2013. Stratégie de développement durable de l’élevage. SDDEL 2013-2035.
  • Ministère l’Elevage et des Industries Animales, 2008. Recensement Général de l’Agriculture et du cheptel 2005-2007. Résultats définitifs, juin 2007.
  • Ministère l’Elevage et des Industries Animales. Les races bovines du Niger.PRODEX, 2011. Référentiel technico-économique de l’embouche bovine. Première Edition, juin 2011.

Remerciements : Nous remercions beaucoup le Cadre de Concertation Régional de l’Interprofession de la Filière Bétail Viande, Cuirs et Peaux de Maradi pour l’appui apporté dans l’élaboration de cette fiche.

Comments are closed.