Jeunes travaillant le sol

L’Agrobusiness et création d’emploi chez les jeunes au Niger

Last Updated on

A cause du manque et/ou l’inadéquation d’un conseil agricole public, on observe une forte demande en conseil chez les jeunes agripreneurs qui font recours au service privé facile d’accès. Chaque semaines, BAC effectue au moins trois visites de terrain dans des fermes agricoles, le plus souvent gérées par des jeunes afin de les appuyer sur divers aspects, notamment sur les techniques de production, de transformation et de commercialisation.

Au sein de BAC, nous sommes convaincus que l’amélioration des conditions de vie des jeunes et des femmes engagés dans l’agriculture doit passer par la fourniture d’un conseil agricole adéquat ainsi que la création des opportunités de marché pour les produits agricoles. La plupart des demandes proviennent des jeunes n’ayant pas de background dans l’agronomie.

C’est le cas d’un jeune Ingénieur en Génie Pétrolier diplômé de l’Université de Pau des Pays de l’Adour (France) qui s’est lancé dans la production de moringa et d’autres spéculations comme le poivron et la tomate et qui a investi plusieurs million de Francs CFA sur fonds propres dont un forage.

Caractéristiques de l’exploitation

La parcelle se trouve au nord de la ville de Niamey. C’est un périmètre nouvellement aménagé d’environ 7 000 m² entouré d’une clôture comportant un forage.

Au sein de l’exploitation on y trouve du moringa en culture pure. Une partie de l’exploitation est destinée à la culture d’autres spéculations comme le poivron et la tomate.

Constat :

  • Sol sableux très pauvre en matière organique ;
  • Sol mal préparé : parcellaires mal confectionnés et on y trouve par endroit des cailloux entremêlés au sable ;
  • Non-respect des écartements entre les plants (environ 0,3 cm au lieu de 0,7 à 1 m en culture pure) ;
  • Non maîtrise des variétés adaptées ;
  • Utilisation de la fumure organique non composée ;
  • Très faible taux de germination des graines de moringa semées, etc.

L’appui apporté par BAC au promoteur

Le promoteur avait déjà son business plan et l’appui apporté par le cabinet porte sur les :

  • techniques de préparation du terrain et de semis ;
  • techniques modernes d’irrigation ;
  • choix des variétés améliorées adaptées selon les saisons ;
  • techniques de confection des pépinières à partir des outils trouvés localement ;
  • techniques modernes d’application des fertilisants en utilisant des outils trouvés localement ;
  • techniques de production de compost ;

Au fur et mesure de l’évolution des cultures, le cabinet apportera un appui en technique sur les méthodes de gestion intégrée contre les ennemis des cultures, les techniques de récolte et de marketing pour la commercialisation des produits.

Comments are closed.