Agriculteur portant l'habillement de brigadier phytosanitaire lors d'une formation à Hamdallaye

Formation des brigadiers phytosanitaires dans la commune de Hamdallaye

En ce début de la campagne agricole, l’équipe technique du cabinet Bioengineering and Agribusiness Consulting a formé des brigadiers phytosanitaires dans la commune de Hamdallaye. Les pesticides étant des produits très dangereux pour l’homme et pour l’environnement, leur utilisation nécessite une formation spéciale. Au cours des différentes séances, le formateur a montré aux apprenants les méthodes d’application et de gestion rationnelle des pesticides.

Membres de la coopérative Larewa lors de la formation en hygiène, sécurité des aliments gestion des entreprises

Formation en Hygiène, sécurité des aliments et gestion des entreprises destinée aux membres de la Coopérative Larewa de Sarkin Hatsi

La formation en Hygiène, sécurité des aliments et gestion des entreprises donnée par le cabinet Bioengineering and Agribusiness Consulting (BAC) visait à renforcer les capacités des membres de la coopérative Larewa, en techniques modernes de production et de transformation d’arachides en huile et tourteaux, à savoir les techniques d’hygiène, de sécurité des aliments, de commercialisation et de gestion des entreprises.

Préparation de biopesticide à base de feuilles de neem à Hamdallaye

Formation en méthodes alternatives de lutte contre les ennemis de cultures dans la commune de Hamdallaye

Nous étions la semaine passée dans la commune de Hamdallaye pour la formation de 99 agriculteurs en techniques modernes d’agriculture. Le présent article concerne la production et l’application des bipesticides à base de plantes comme le neem, le piment, l’ail ou le tabac. En plus de ces substances, le formateur, Salifou Aminou a montré aux apprenants qu’ils existent d’autres moyens alternatifs de lutte contre les nuisibles dans leurs exploitations.

Séance de démonstration en technique de microdose d'engrais par des agriculteurs dans la commune de Hamdallaye - Good Neighbors Niger

Formation en Technique Moderne de Microdosage d’Engrais dans la Commune de Hamdallaye

Nous étions la semaine passée dans la commune de Hamdallaye pour la formation de 99 agriculteurs en techniques modernes d’agriculture. Le présent article concerne la gestion rationnelle de fertilisant à savoir le microdosage d’engrais. Au cours de la formation, le formateur Dr. Illa Salifou a montré aux apprenants qu’ils peuvent réaliser des économies de 11 520 FCFA/ha.

Système National de Conseil Agricole (SNCA)

Créé sous l’impulsion du Haut-Commissariat à l’Initiative 3N, le Système National de Conseil Agricole (SNCA) est un réseau d’institutions et d’acteurs œuvrant pour le renforcement des capacités des producteurs et de leurs organisations.

Malgré les investissements réalisés durant la période 2011–2015, le bilan de mise en œuvre de la politique de l’Etat dans le domaine agricole a révélé que l’aspect « conseil » était l’un des principaux maillons faibles de l’atteinte des objectifs de la stratégie. La situation actuelle du Conseil agricole est surtout marquée par l’absence d’un véritable système de conseil agricole, un faible ratio conseillers/producteurs et une inadéquation entre l’offre et les besoins de conseil. Basé sur ces constats, l’Etat s’engage à apporter aux producteurs ruraux un Conseil agricole adéquat et de qualité, chose essentiel à la réalisation des objectifs de la Stratégie Nationale pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et le Développement Agricole Durable (SAN/DAD), appelée aussi « Initiative 3N, les Nigériens Nourrissent les Nigériens ». Ainsi le 02 août 2017, à travers le Décret n°2017-664/PRN, un Système National de Conseil Agricole devant répondre aux préoccupations des populations rurales a été créé au Niger.

Qu’est-ce que le Système National de Conseil Agricole ?

Le SNCA est l’ensemble des dispositifs de conseil de terrain gérés et mis en œuvre par différents acteurs publics et privés, auxquels s’ajoutent les dispositifs transversaux chargés de coordonner les activités, de faire le lien recherche développement, d’élaborer les contenus techniques et les méthodes d’intervention et de réaliser des études de capitalisation. Cet important cadre au service de la profession agricole a été créé afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et d’augmenter durablement la contribution du secteur rural à l’économie nationale.

Le SNCA est un cadre pluriel et intégré où l’Etat assure un rôle essentiel d’orientation et de pilotage stratégique. Il valorise les dispositifs particuliers des différents acteurs (Etat, Profession Agricole et des privés). Ce nouveau système vise à fédérer et à renforcer les dispositifs disparates de Conseil, fournir des orientations pertinentes et réponde à l’ensemble des besoins des acteurs des chaines de valeur agricoles. Le SNCA permettra aussi de régionaliser et d’adapter les interventions en matière de conseil aux spécificités locales.

Pour son opérationnalisation, une Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) a été créée afin assurer l’animation et la coordination des dispositifs de conseil agricole.

Un Faible ratio de conseillers par producteurs

Assuré par l’Etat depuis les années 1960, le dispositif de conseil agricole national a évolué, après les sécheresses des années 72-73, sous l’influence des projets de développement notamment avec la création des Centres de perfectionnement technique et ceux de promotion rurale. Cependant, depuis le début des années 2000 marquant la fin du Programme de Renforcement des Services d’Appui à l’Agriculture (PRSAA), on assiste à une détérioration de notre système de conseil agricole. Il faut noter que la situation actuelle du conseil agricole national est très critique car on compte en moyenne 1 conseiller pour 1000 agricultures. Avec la création du SNCA, l’objectif à moyen et long est d’atteindre le ratio d’encadrement de la FAO qui est de 1 conseiller pour 250 agricultures.

La cible du SNCA est constituée par des agriculteurs, éleveurs, pisciculteurs et autres usagers des ressources naturelles, tout en portant une attention particulière aux femmes et aux jeunes.

Culture de niébe en phase de production de gousse

Fiche Technique sur les Itinéraires Techniques de Production de Niébé de Qualité au Niger

En ce début de la campagne agricole 2018, une équipe constituée d’agents de l’Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN), met à la disposition des producteurs et agents d’appui conseil une fiche technique dressant les itinéraires techniques de production de niébé de qualité au Niger.

L’itinéraire technique est un condensé des pratiques qu’il faut suivre pour la réalisation d’une bonne culture de niébé. Il comporte les différentes étapes qui vont des choix du site et de la variété, la préparation du sol jusqu’à la récolte et la conservation.