Citrus canker lesion on lemon tree leave

Chancre bactérien des agrumes au Niger

A. Salifou1, B.I. Bounou2
1 Bioengineering and Agri-Business Consulting / Centre pour Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle
2 Agri-Business Consulting / 2Scale (Netherlands Develpment Agency) 

Résumé

Appelé aussi chancre citrique, le chancre bactérien des agrumes (Xanthomonas axonopodis pv. citri) est une maladie causée par une bactérie gram négatif qui est responsables d’importants dégâts économique dans le monde, notamment à travers la réduction de la qualité des fruits, l’accès au marché ou le coût de la lutte. La maladie se caractérise par l’apparition des lésions sur les feuilles, les jeunes tiges et les fruits provoquant des jaunissements, la chute des feuilles, la chute prématurée des fruits et la production des fruits impropres à la commercialisation. En cas d’attaques sévères, la maladie pourrait même causée la mort prématurée de la plante attaquée lors que des dispositions appropriées ne sont pas prises à temps. Le moyen privilégié de propagation de la maladie vers des endroits non infestés est le transfert de matériel végétal infesté sous forme de fruit, de plant (plant pépinière) ou de greffon contaminé. La bactérie peut également être transmise de diverses manières, notamment l’eau de pluie (et/ou d’irrigation par aspersion) à travers les éclaboussures. La propagation de la maladie est plus importante pendant les périodes de fortes chaleurs. Même si la maladie est relativement maîtrisée dans certaines parties du monde, elle demeure une sérieuse menace au Niger où le conseil agricole est très peu développé. Comme les autres maladies bactériennes, la lutte contre le chancre bactérien est très complexe et reste encore une énigme pour les agrumiculteurs nigériens.

Taxonomie

  • Domaine: Bacteria
  • Phylum: Proteobacteria
  • Classe: Gammaproteobacteria
  • Ordre: Xanthomonadales
  • Famillle: Xanthomonadaceae
  • Genre: Xanthomonas
  • Espèce : Xanthomonas axonopodis pv. citri

Code internationaux

XANTCI (Xanthomonas axonopodis pv. citri)

Distribution géographique de la maladie

Le chancre bactérien des agrumes est une maladie cosmopolite qu’on trouve partout dans le monde: en Afrique, Amérique, Asie, Europe et Océanie. La maladie a été déclarée dans plusieurs pays ayant des relations commerciales avec le Niger, notamment au Burkina Faso, Mali, Ghana, Côte d‘Ivoire, Algérie, Libye.

La maladie est présente partout au Niger depuis longtemps, en particulier dans les plus grands bassins de production d’agrumes que sont Agadez et Dosso. Cette fiche fait suite à de nombreuses requêtes adressées à BAC suite aux attaques du chancre bactérien des agrumes par les producteurs d’agrume d’Agadez, Maradi, Dosso et Niamey qui disaient ne pas savoir comment combattre la maladie, au vu de la complexité de la lutte.

Sur quelle autre plante peut-on trouver la maladie ?

Le chancre bactérien des agrumes attaque principalement des plantes de la famille des rutacées en l’occurrence le genre Citrus (tangerine, pamplemoussier, citronnier, etc.). D’autre plantes comme celles de la famille des Anacardiacées comme le manguier (Mangifera indica) sont aussi hôtes de la bactérie (CABI, 2019).

Comment reconnaître la maladie ?

Le chancre bactérien des agrumes intervient surtout dans des zones où des températures élevées coexistent avec des fortes pluies. Dans ces contrées, la maladie est présente sur les plants pépinières et sur les jeunes plants au sein desquels on observe un développement progressif sur l’écorce. Les attaques se caractérisent par l’apparition de pustules généralement entourées d’un halo jaune. Ces derniers forment de lésions (d’environ 2 à 10 mm de diamètre) formant un chancre au niveau des feuilles, des jeunes tiges et des fruits. Cependant, la maladie apparait sporadiquement au fur et à mesure que la plante grandit.

Au moment où la plante commence à fructifier, ce qui coïncide avec le développement de l’écorce, la maladie se propage jusqu’aux feuilles et tiges. Certaines espèces sont plus sensibles que d’autres, c’est le cas au Niger de tangerine (appelée Tangelo en Hausa) par rapport aux autres espèces comme le citronnier.

Véhicules de transmission de la maladie

La maladie se transmet lors du greffage et la production. Les principaux vecteurs sont : le matériel végétal (fruit, greffon et plant), l’eau, le vent, les insectes. L’homme à travers l’outil aratoire, les vêtements ou au moment du transport est aussi vecteur de la maladie. Certes plusieurs maladies bactériennes peuvent être transmises par les semences, mais il n’y a jusqu’à présent pas de preuves connues de transmission du chancre bactérien des agrumes par les semences. Le tableau 1 fournit la liste des autres vecteurs de la maladie.

Tableau 1 : Autre vecteur de transmission du chancre bactérien des agrumes

Vecteur Notes Local Long distance
Avion Rare   Oui
Containers et autres conditionnements Boîte d’emballage Oui  
Véhicule de transmission sur terre Contamination via les éclaboussures des eaux issues du matériel aratoire   Oui
Machines et équipements Outil aratoire Oui  
Plant ou partie de la plante Touristes   Oui

Source CABI, 2019.

Mode de transmission et/ou de propagation de la bactérie

Le chancre bactérien est transmis par l’eau de pluie ou d’irrigation qui circule sur la surface des lésions. Les plantes non infestées peuvent aussi le devenir à travers les éclaboussures. La concentration des bactéries dépend de l’âge des lésions et cela peut atteindre jusqu’à un million de cellules/goutte. L’irrigation par aspersion accroît considérablement les risques de propagation de la maladie.

La bactérie survie dans les tissues de la plante attaquée comme source d’inoculum primaire. Elle peut survivre comme épiphyte sur des plantes hôtes ou non et en tant que saprophyte sur les paille ou dans le sol pendant plusieurs années.

Importance économique de la maladie

La maladie du chancre bactérien des agrumes peut provoquer des chutes précoces de 30 à 50% des fruits. X. axonopodis pv. Citri est un organisme de quarantaine dans beaucoup de pays, notamment ceux de l’Union Européenne (UE). Cela veut dire que la maladie est soumise à des strictes régulations dont l’interdiction venant des pays où la maladie a été déclarée d’exporter leur produit vers les pays membre de l’UE.

Comment lutter contre le chancre bactérien ?

La lutte contre le chancre bactérien des agrumes passe par l’application de plusieurs méthodes respectueuses de l’environnement. S’inscrivant dans la même logique que la FAO, nous promouvons au sein du cabinet BAC, l’approche de gestion intégrée des ennemis de cultures respectueuse de l’environnement et des écosystèmes. Il s’agit ici des bonnes pratiques culturales et si nécessaire l’application rationnelle des produits à base de sels cupriques.

Quelques références citées

  • Bonkowski, J., Joseph, B. & Bayo D., 2019. Xanthomonas axonopodis pv. citri. University of Florida.
  • CABI, 2019. Xanthomonas citri (citrus canker), Datasheet 56921, retrieve 2019/12/30
  • CABI/EPPO, 2014. Xanthomonas citri subsp. citri. [Distribution map]. Distribution Maps of Plant Diseases, No.October. Wallingford, UK: CABI, Map 11 (Edition 8).
  • CABI/EPPO, 2006. Xanthomonas axonopodis pv. citri. Distribution Maps of Plant Diseases, No. 11. Wallingford, UK: CAB International.
  • CABI/EPPO. “Data Sheets on Quarantine Pest–Xanthomonas axonopodis pv. citri. » European Plant Protection Organization.
  • Citrus Alert, 2019. Citrus canker. South Texas Alert, retrieve 2019/12/30
  • Graham, J.H., Gottwald, T.R., Cubero, J. & Achor, A.S., 20047. Xanthomonas axonopodis pv. citri: factors affecting successful eradication of citrus canker. Molecular Plant Pathology, 5(1): 1–15.
  • IPPC, 2018. Xanthomonas citri subsp citri (Citrus canker) in Northern Territory. IPPC Official Pest Report, No. AUS-89/1. Rome, Italy: FAO.
  • Leduc A, Vernière C, Boyer C, Vital K, Pruvost O, Niang Y, Rey JY, 2011. First report of Xanthomonas citri pv. citri pathotype A causing Asiatic citrus canker on grapefruit and Mexican lime in Senegal. Plant Disease, 95(10): 1311.
  • Lou, B.H., Deng, C.L., Song, Y.Q., Zhao, X.L., Wang, M.Z., Li, X.L., 2013. First report of Xanthomonas citri subsp. Citri pathotype a causing citrus canker on Nanfeng tangerine in Guangxi Province, China. Journal of Plant Pathology, 95(3): 664.
  • Pruvost O, Gottwald TR, Brocherieux C, 1999. The effect of irrigation practices on the spatio-temporal increase of Asiatic citrus canker in simulated nursery plots in Reunion Island. European Journal of Plant Pathology, 105(1): 23-37.
  • Queensland Government, 2019. Citrus Canker. retrieve 2019/12/30
  • Vernière, J.C., Gotwald, T.R. & Pruvost, O., 2003. Disease development and symptom expression of Xanthomonas axonopodis pv. citri in various citrus plant tissues. Phytopathology, 93: 832-843.
  • Zombré C, Sankara P, Ouédraogo SL, Wonni I, Pruvost O, Boyer C, Vernière C, Adandonon A, Vayssières JF, Ahohuendo BC, 2015. First report of Xanthomonas citri pv. mangiferaeindicae causing Mango bacterial canker on Mangifera indica L. in Benin. Plant Disease, 99(12): 1854.

Cette fiche entre dans le cadre des activités de la Clinique des Plantes, mise en place par le cabinet Bioengineering and Agri-Business Consulting (BAC) pour aider les populations locales nigériennes à lutter efficacement contre les ennemis des cultures à travers des approches durables de gestion intégrée.

Comment citer l’article ?

Salifou, A. & Bounou, B.I., 2020. Attaques du chancre bactérien des agrumes sur des pieds de tangerine, de pamplemoussier et de citronnier dans la commune de Youri (département de Say). VegNote, Vol.1 : n°1. Clinique de plante : Bioengineering and Agri-Business Consulting.