Pesticides obsolètes exposés dans une boutique dans la ville de Konni-région de Tahoua

Pesticides autorisés par le CSP, Novembre 2018

La liste des pesticides autorisés par le CSP (Comité Sahélien des Pesticides) contient les produits homologués dans 13 pays membres du CILSS (Comité permanent Inter-Etats de Lutte Contre la Sécheresse au Sahel). C’est une mise à jour de celle de novembre 2018.

La liste comprend 434 produits phytopharmaceutiques (pesticides utilisés dans l’agriculture) et biocides autorisés dans les pays membres du CILSS, soit une augmentation de 2,33% par rapport à celle de novembre 2018. Ces pesticides sont utilisés dans la lutte contre les ennemis des cultures irriguées (tomate, chou, oignon, …), pluviales (céréales, coton) et fruitières (manguier). Certains produits sont utilisés contre les ravageurs des denrées stockées et pour le traitement des semences.

La liste contient également des produits destinés à combattre les vecteurs des maladies (moustiques) dans le domaine vétérinaire et en hygiène publique (usage domestique).

Les différentes catégories des pesticides homologués

On distingue selon leur activité 9 catégories de pesticides. Il s’agit des :

  • insecticides pour combattre les insectes ;
  • acaricides destinés à lutter contre les acariens ;
  • herbicides pour détruire les mauvaises herbes ;
  • fongicides contre les champignons phytopathogènes ;
  • nématicides pour combattre les nématodes ;
  • bactéricide contre les bactéries phytopathogènes ;
  • rodenticides ou produits destinés pour combattre les rongeurs ;
  • régulateurs de croissance ou substances qui agissent sur les mécanismes physiologiques de la plante ;
  • répulsifs ou produits qui repoussent le nuisible loin de la plante ou de l’animal.

Le Comité Sahélien des Pesticides est l’organe d’exécution de la réglementation commune sur l’homologation des pesticides dans les pays membres du CILSS. Les pays concernés sont : Niger, Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, mali, Mauritanie, Sénégal, Tchad et Togo.

Source : Institut du Sahel

5 Responses