La chenille mangeuse de graines du niébé

Last Updated on

Le ver du cotonnier (Spodoptera littoralis Boisduval) : une chenille mangeuse de graines fraîches du niébé

Le ver du cotonnier ou cotton leafworm en anglais est un lépidoptère (papillon) d’environ 2 cm de long qui attaque plusieurs cultures au Niger. Son cycle biologique est très court et de nouveaux individus peuvent apparaître en moins de 3 semaines. Sur le niébé, ce sont les larves qui causent les dégâts en s’attaquant aux gousses en particulier les graines fraîches. Les attaques ont lieux exclusivement pendant la nuit.

Le ver du cotonnier est un insecte qui s’est parfaitement adapté aux conditions climatiques nigériennes. Il est présent durant toute l’année (surtout pendant les périodes chaudes) sur toute l’étendue du territoire et il peut s’attaquer à beaucoup de cultures d’importance alimentaire et économique.

Focus sur le ver du cotonnier

La durée de vie des différents stades de développement du ver du cotonnier varie en fonction des conditions climatiques et dans tous les cas, elle est plus courte lorsque les températures sont élevées. A 36° C, les stades œuf, larvaire et pupal durent respectivement 2, 10 et 8 jours. Le cycle de vie de l’insecte dure entre 20 à 144 jours. Il peut y avoir jusqu’à 3 à 10 générations par an.

La larve et l’adulte ont une activité essentiellement nocturne. Pendant la journée, la larve utilise une stratégie subtile qui lui permet de passer sous le radar de l’homme et des prédateurs. Au lever du soleil, elle quitte les parties aériennes pour se cacher dans le sol.

Dans le cas des observations que nous avons faites sur le niébé au Niger, les larves entrent en activité la nuit à partir de 21 heure (9 PM) et disparaissent au lever du soleil (5 AM).

La lutte contre le ver du cotonnier est très complexe à cause de son comportement (activité nocturne et grande diversité de plantes hôtes), de sa forte capacité de multiplication ou de son adaptabilité aux conditions climatiques nigériennes.

Comments are closed.