Des perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest

Ce document présente les conclusions de la réunion du Dispositif Régional de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (PREGEC) tenue à Conakry (Guinée) le 18 et 20 septembre 2017. Le PREGEC est un dispositif régional qui donne la situation du déroulement de la campagne agropastorale et les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

La situation pluviométrique

La situation pluviométrique était, jusqu’au 31 août 2017, excédentaire à normale au sein l’espace CILSS/CEDEAO. Cependant, on a enregistré des pluies abondantes qui ont occasionnées des inondations ayant provoquées d’importants dégâts sur les cultures, le bétail et les infrastructures voire des pertes en vies humaines dans beaucoup de pays dont le Niger.

La situation agricole

Sur le plan agricole, l’installation des cultures a été globalement précoce à l’est et au centre, et normale à précoce à l’ouest. En effet, les semis des principales cultures pluviales ont été effectifs dès fin juin CILSS/CEDEAO. Le niveau de satisfaction des besoins en eau des cultures a été globalement favorable au développement des cultures. Ainsi au 31 août 2017, les stades prédominants de développement des cultures varient globalement de la floraison à la maturité totale, selon les dates de semis.

La situation pastorale

Sur le plan pastoral, la situation est globalement satisfaisante dans les régions du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Il y a une bonne disponibilité du fourrage et d’eau de surface pour l’alimentation et l’abreuvement du bétail. Toutefois, des zones à risque de déficit fourrager subsistent dans la zone pastorale du Niger, dans l’extrême nord-est du Tchad, au nord du Sénégal et dans la zone agropastorale de la Mauritanie.

Perspectives pour la campagne 2017-2018

Les productions agricoles 2017-18 pourraient être globalement moyennes à bonnes dans la région. Les productions de céréales pourraient se situer entre 66 et 73 millions de tonnes. Quant aux productions des racines et tubercules, elles se situeraient entre 166 et 171 millions de tonnes, soit une variation de 0,05% à 3 % par rapport à l’année passée. Une hausse globale par rapport à la moyenne est attendue pour les productions de légumineuses dont le niébé et l’arachide.

D’une manière générale, la situation alimentaire s’améliore avec l’arrivée des récoltes de la première saison dans les pays côtiers et celles précoces effectuées au Sahel. A cela, s’ajoutent les diverses interventions d’assistance alimentaire (vente de céréales à des prix réduits, la distribution gratuite, etc.) mises en œuvre par les États et leurs partenaires pour soutenir les populations vulnérables pendant la période de soudure. A titre d’exemple le gouvernement nigérien a décidé en octobre 2017, de débloquer 24 milliards de F.CFA pour l’achat des vivres auprès des producteurs ruraux.

Au sommaire de ce numéro

  • une situation pluviométrique excédentaire à normale;
  • une situation hydrologique avec des écoulements globalement supérieurs à la moyenne ;
  • une situation agricole précoce dans l’ensemble mais globalement normale;
  • une situation phytosanitaire relativement calme;
  • une situation pastorale globalement satisfaisante;
  • des perspectives alimentaires prometteuses pour la campagne 2017-2018.
Tags: No tags

8 Responses