Cereals

Bulletin économique marché des céréales janvier 2018

Bulletin économique n° 18 de janvier 2018 des marchés des céréales en Afrique de l’Ouest

Ce document est le bulletin économique n°18 de janvier 2018 préparé par le Réseau Ouest Africain des Céréales. Il donne la situation des marchés des quatre principales céréales (mil, sorgho, riz et maïs) consommées dans huit pays d’Afrique de l’Ouest (Niger, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Sénégal et Togo).

Au cours du mois de janvier, les récoltes continuent d’arriver sur les marchés des différents pays suivis, engendrant ainsi la disponibilité des produits. Les marchés agricoles ont été globalement bien approvisionnés à la faveur des flux transfrontaliers. Les spéculations les plus commercialisées sont le maïs et le riz.

Cependant, la persistance de l’insécurité au Nigeria, dans le bassin de Lac Tchad et au Nord du Mali continue de perturber les flux de denrées alimentaires dans ces zones et celles proches.

L’évolution des prix des céréales au cours des prochains jours

La tendance sur les marchés a été stable et des légères hausses localisées ont été observées pour certaines céréales.

Évolution attendue des prix moyens dans la sous-région Prochaines semaines
Prochains mois
Riz Stabilité Stabilité
Maïs Stabilité Stabilité
Mil Stabilité Légère hausse
Sorgho Stabilité Légère hausse

Situation des marché des céréales : cas du Niger

Le riz

Au cours du mois de janvier, le marché du riz a été marqué par une bonne demande et une offre jugée abondante. Cela a engendré une stabilité des prix voire de légères baisses par endroits. Les achats groupés se poursuivent entre les coopératives et la RINI pour un stockage de la société. Les prix pourraient se maintenir stable au cours des prochains mois.

Le maïs

La situation générale du marché de maïs a été marquée par une stabilité sur les différents marchés. Il faut noter une bonne disponibilité de l’offre qui s’explique d’une part par la présence des stocks locaux et d’autre part à cause de la présence de stocks en provenance des pays voisins. Toutefois, les achats institutionnels effectués par l’Etat pourraient provoquer une légère hausse des prix au cours des prochaines semaines.

Le mil

Durant la période de suivi, les marchés de mil ont été caractérisés par une disponibilité de l’offre jugée bonne favorisant ainsi la stabilité des prix. Cependant, des hausses par endroit ont été observées dans certaines régions comme Maradi à cause de l’intensification des achats institutionnels. Il faut noter que cette légère hausse localisée des prix risque d’être généralisée dans les prochaines semaines.

Le sorgho

Au cours du mois de janvier le marché du sorgho a connu une tendance stable. Toutefois, il faut noter que les stocks paysans sont moyens et que les marchés sont approvisionnés à partir des importations en provenance des pays voisins. En outre, les achats institutionnels pourraient provoquer une légère hausse des prix au cours des prochaines semaines.

Tags: No tags

One Response