Bulletin agro-hydrométéorologique de la 3ème décade de septembre

Bulletin agro-hydrométéorologique de la 3ème décade de septembre

La situation pluviométrique de la troisième décade du mois de septembre 2017 a été marquée par une raréfaction des précipitations sur la majeure partie du pays. Au 30 septembre 2017, le cumul pluviométrique saisonnier varie entre 300 et 941 mm. Ce cumul pluviométrique comparé à celui de l’année précédente et à la normale 1981–2010 est respectivement excédentaire sur 47 et 60 % des postes suivis.

Au sommaire

  • Précipitations faibles voire nulles sur le pays ;
  • Cultures en phase de maturation ;
  • Persistance des attaques de sautereaux et insectes floricoles dans certaines localités du pays ;
  • Situation pastorale globalement satisfaisante ;
  • Situation zoosanitaire calme ;
  • Termes de l’échange quasiment stables.

Phénomènes exceptionnels à la 3e décade de septembre

  • une sécheresse variant de 10 à 15 jours à Tahoua et dans certaines localités dans les départements de Bouza Bagaroua, Malbaza et Abalak ;
  • une sècheresse au nord-ouest, au centre et l’est du département de Belbedji ;
  • une sécheresse prolongée de 15 à 40 jours causant ainsi un dessèchement des cultures comme le mil au stade épiaison et le niébé observée à Balleyara, Abala et Tillabéri ;
  • une longue période de sècheresse ayant entrainé l’assèchement des cultures dans les parties nord-Tanout, nord-Gangara et nord-Ollélewa : le mi de la montaison à l’épiaison, le sorgho à la montaison et le niébé à la ramification ;
  • des poches de sècheresse observées dans les communes de Kéllé, (Boultoum, Foussaram, Guiom, ardawa Tchaoura), d’Alakoss (Kanakazou, Daoutcha, Karaka) et Gamou (Kaigam, Tarka Yamia, Kaouboul, Flatari marmari).

Perspectives phytosanitaires à la 3e décade de septembre

  • la descente des ailés de sautériaux du nord vers le sud qui se poursuivra suite à la descente du FIT et au dessèchement progressif des pâturages. Les cultures tardives de mil seront affectées et des pontes pourraient être observées ;
  • des infestations d’insectes floricoles pouvant s’atténuer avec les récoltes et la maturation progressive du mil et du niébé ;
  • des manifestations d’oiseaux granivores pourraient être observées dans toutes les régions.

 

3 Responses