Lutte biologique contre la mineuse de l’épi de mil

Cah. Agric. 2017, 26, 55003
© L. Amadou et al., Published by EDP Sciences 2017
DOI: 10.1051/cagri/2017045
www.cahiersagricultures.fr

Gestion de la chenille mineuse de l’épi du mil par des lâchers du parasitoïde Habrobracon hebetor Say au Niger

Laouali Amadou1, Ibrahim B. Baoua2*, Malick N. Ba3, Bettina Haussmann4, Mariama Altiné5

1Institut national de la recherche agronomique du Niger (INRAN), CERRA de Maradi, BP 240, Maradi, Niger
2Université DanDicko Dankoulodo de Maradi, BP 465, Maradi, Niger
3International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics (ICRISAT), Niamey, Niger
4University of Hohenheim, Institute of Plant Breeding, Seeds Science and Population Genetics, Stuttgart, Germany
5Programme de la productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP), Niamey, Niger

Résumé. La chenille mineuse de l’épi du mil, Heliocheilus albipunctella De Joannis, est l’un des principaux ravageurs du mil en zone sahélienne. En 2015 et 2016, une démarche de lutte biologique de grande envergure a été initiée par des lâchers du parasitoïde antagoniste ectolarvaire Habrobracon hebetor Say dans les cinq régions du Niger. Des équipes incluant les organisations de producteurs ont été mises en place pour la sensibilisation des agriculteurs, l’identification des zones d’infestation du ravageur et la mise en place de 9177 sacs de lâcher. Les surfaces couvertes ont été estimées à 1 417 680 ha en 2015 et 1 521 330 ha en 2016 soit 21% des surfaces en mil dans les régions concernées. Les évaluations menées au cours des deux années ont permis de noter une augmentation des taux de parasitisme de la chenille mineuse de 168 à 1398% dans les villages de lâcher par rapport aux villages témoins. L’enquête sur la perception a révélé une appréciation positive de 77% des répondants. Ils ont estimé la mortalité moyenne des larves du ravageur à 76% et les gains de rendement à 50%.

Mots clés. Pennisetum glaucum, Heliocheilus albipunctellaHabrobracon hebetor, enquête, perception

*Auteur de correspondance : baoua.ibrahim@gmail.com

Tags: No tags

6 Responses