Populations attaquées par Boko Haram © Dailly Trust

Autopsie des activités de la nébuleuse Boko Haram et son Impact sur le Progres Socio-économique de la région de Diffa, Republique du Niger

Last Updated on

Abba Gana Wakil Mahamadou

Centre for the study and Promotion of Cultural Sustainability University of Maiduguri, Borno State

Résumé

L’émergence de la redoutable secte Boko Haram a hypothéqué la paix et la sécurité des pays membres du Bassin du Lac Tchad en l’occurrence le Niger, Nigeria, Cameroun et le Tchad causant préjudice aux activités socio-économiques de la sous-région en général et du Niger en particulier. Cette étude vise à mener un examen minutieux des activités des insurges et leur impact sur le développent du sud est Nigérien. En outre, l’étude passe aussi au crible les facteurs endogènes et exogènes qui ont exacerbé la situation sécuritaire mais aussi entame la tolérance religieuse, la cohésion communautaire et les valeurs culturelles. Conséquemment, cette recherche investigue les solutions idoines à même de freiner les effets dévastateurs de la secte sur la paix et le développent en élaborant un plan stratégique de sortie de crise de la région de Diffa. Pour ce faire une autopsie sans complaisance des tenants et aboutissant de ce conflit sera effectuée afin de prendre des mesures conservatoires susceptibles de prévenir la résurgence de cet épisode sanglant aux conséquences incommensurables de cette partie du monde. Enfin, l’étude se focalise sur la formation des forces mixtes multinationales actuellement en contre offensive contre les terroristes dans le Bassin du Lac Tchad pour la stabilisation de la région du Sahel.

Mots-clés; Insurgency, Socio-economic, Development, Southeast Niger Republic

Introduction

Le Niger pays continental est devenu nation indépendante le 3 Aout 1960, comme beaucoup d’autres pays d’Afrique Sub-saharien. Durant toute la période coloniale, la République du Niger a fait l’ objet d’exploitation, de pillage et de domination par l’invasion coloniale Française qui a saigné à blanc l’économie mais aussi rendu vulnérable le pays à la dépendance extérieure.(Fuglested,1960)
En effet, après la période coloniale, l’élite politique qui a succédé au maître colonial n’a point contribué au changement escompté mais au contraire s’est accaparée des maigres ressources dont disposent le pays double d’une lutte opiniâtre pour le contrôle de l’appareil de l’État résultant a l’exacerbation des antagonismes ethno-régionaux au sein des diverses ethnies que représentent. le Niger. La longue histoire de régime autoritaire du Niger laisse peu de place à la manifestion des velléités identitaires sur le plan politique (Salifou 1993 and Haske 1991).
Dans l’histoire, la République du Niger a connu des insurrections à caractère irrédentiste menées par les Touaregues du nord d’Agadez et les Tubu du sud-est de Diffa qui réclamaient un arrangement administratif fédéral en vue de mettre fin a plusieurs années d’injustice et de marginalisation.
Autour des années 2000 un embryon du mouvement Boko Haram se manifeste dans la région de Diffa qui s’opposait à la promotion de l’éducation et de la culture occidentales au moyen des prêches inflammatoires culmulant à des actes de protestations de rue dans la ville de Diffa. Bien que le mouvement soit pacifique au début du processus, il a fini par se radicaliser en se métamorphosant en hydre destructif qui enveloppa toute la région de Diffa et les pays membres du Bassin du Lac en vue d’imposer un califat Islamique.

Genèse/ Evolution du Mouvement Boko Haram dans la Région de Diffa en République du Niger

L’origine et l’évolution du mouvement Boko Haram dans le Bassin du Lac sont l’objet de controverses. Litérallement Boko Haram dérive son nom d’ une combinaison de mot Hausa Boko qui signifie l’école occidentale et d’un autre mot Arabe Haram qui signifie interdit (Kelly et al, 2015). Cet épithète est attribué comme nom au groupe à cause de son mépris de tout ce qui est occidental qu’il considère comme corruptive et antithetique aux valeurs islamiques. (Dennis 2012). De 2009 jusqu’en 2015 le mouvement s’est illustré par des attaques meurtrières et des conquêtes territoriales sans précédent au Nord-est du Nigeria et d’autres parties du Basin du Lac..
A l’instar du Nigeria, le Niger a su déceler l’émergence de la secte appelée d’abord Taliban autour des années 2000 dont l’objectif primordial était d’instaurer le califat dans la région de Diffa et mettre en œuvre la Sharia Islamique. Les combattants de Boko Haram de Diffa et ceux du Borno sont tous lies par les relations historiques, géographiques, économiques et religieuses leur permettant la mutualisation des stratégies et informations dans le cadre de leur opérations. Déjà en Octobre-Novembre 2008 le mouvement de Diffa inaugure l’ ouverture de sa propre mosquée dans la ville de Diffa avec l’ appui financier de Hadj Kaka Bunu un jeune commerçant Kanuri dont ses réseaux d’ affaires s’étendaient a Maiduguri et Kano du north Nigeria et d’ autres région du monde (Crisis group report 2016).
Graduellement le mouvement du Niger et celui du Nigeria se sont affilies pour la fédération d’ une organisation terroriste globale tout au long du Bassin du Lac Tchad. A la suite de l’exécution extrajudiciaire du leader Mohammed Yusuf en 2009 la radicalisation et l’extrémisme du mouvement s’est accentues sous l’ impulsion de Abubakar Shekau qui a succédé a son mentor pour assumer le leadership du noyau dur de la faction terroriste. Depuis lors les attaques de Boko Haram ont accru en intensité et conquête territoriale mais aussi l’ expansion du mouvement sur le plan international attesteé par son allégeance a l’état islamique. Sous l’égide de Shekau Boko Haram a augmente sa notoriété et sa cruauté au delà du nord Nigeria et a affecte l’ensemble des pays membres du Bassin du Lac Tchad. Il est cependant important de mettre en exergue le changement de mode opératoire au profit des enlèvements, rançons, cambriolage bancaires ainsi que des attaques kamikazes sur des cibles Européennes pour mieux renflouer son trésor de guerre.
Ainsi au Niger la région de Diffa frontalière avec le Nigeria est secouée par une instabilité due au soulèvement du mouvement terroriste. Les activités de Boko Haram ont eu des effets dévastateurs sur le développement et la securité de la région de Diffa causant la destruction des biens publiques.et prives Cette série de choa infernal et de tragédies de Boko Haram ont provoque une onde de choc a l’échelle globale mettant l’organisation terroriste Nigérianne sur le banc des accuses des organisations de droit de l’ Homme et humanitaires qui dénoncent régulièrement les dérives du groupe terroriste.. Boko Haram est une insurrection terroriste d’obedience salafist qui s’ inspire maladroitement de la doctrine rigoureuse d’ Ibn Taymiyya contre non pas seulement l’appareil de répression de l’état mais aussi contre les musulmans traditionnels, conservateurs (Campbell 2011).
Après presque une décennie de crise le gouvernement Nigérien est en panne de stratégie pour démanteler les activités du groupe et endiguer sa rapide et fulgurante propagation dans le reste de la région de Diffa. L’ escalade de la violence de Boko Haram a provoque un grand déastre humanitaire au sein de l’enclave du Lac et aussi a porte un coup fatal au developement socio-economique du sud-est Niger. L’ organisation terroriste a évolue exponentiellement, tissant ses tentacules en tirant profit du mecontetement général a Diffa ou la pauvreté, l’exclusion et l’ignorance se sont fortement encrées.

Les facteurs Endogènes et Exogènes associes a Boko Haram

Plusieurs facteurs tant interne qu’externe justifient l’émergence de la crise du mouvement Boko Haram au Niger.

Pauvreté

Il a été identifié que la pauvreté constitue le terreau fertile de l’ émergence de Boko Haram a Diffa. Les besoins de base de la population tels que les denrées alimentaires, les habillements,le logement, la santé et l’ éducation sont compromis. Cependant la région est frappée par une série de sécheresses endémiques couplée de l’assèchement des eaux du Lac Tchad et de la Komadougou a cause du changement climatique privant ainsi près de 40 millions de personnes de securité alimentaire le long de la Komadougou et des rives du Bassin du Lac. En plus la région du sud-est Nigérien manque d’ infrastructures due a la marginalisation et l’éloignement de la zone par rapport a la capitale qui ne stimule pas l’ investissement des grands ouvrages de l’ Etat Nigérien. A cet effet les jeunes réjoingnent le groupe Boko Haram comme seul alternative pour l’ amélioration de leur condition de vie face au refus du gouvernement de résoudre leurs problèmes qui s’accroit inexorablement.

Analphabetisme

Boko Haram depuis son avènement a mis en place sa base opérationelle dans la partie la plus desheritée du Niger ou l’ opportunité de s’inscrire a l’école est deniée aux populations qui offre aux terroristes une immense plateforme de cellule de recrutement des combattants sans difficulté. Cet avantage accorde aux terroristes d’avoir accès a des jeunes naïves, maleables et corvéables a merci est un atout pour Boko Haram de surfer et maximiser les rangs de son contingent.

Chômage

Au Niger le taux des jeunes en chômage a atteint des proportions inquiétantes qui contribue immanquablement au ras le bol d’ une jeunesse désemparée et démunie en quête permanente d’emploi.
Le chômage endémique des jeunes est un indicateur du malaise social au Niger qui est illustre chaque année par l’ afflux des milliers de diplômés et non diplômés jeunes qui inondent le marche de l’ emploi non disponibles accentuant un peu plus le désespoir. de cette jeunesse qui finit par succomber a la tentation du terrorisme qui est la seule organisation a pourvoir l’emploi des jeunes (Adepebgo, 2011).

Déficit de Leadership

Niger s’est attiré la foudre de  Boko Haram suivi de l’ escalade du conflit a Diffa suite au propos va t- en guerre du  Président du Niger sur les  médias internationaux  affabulant les insurges comme des amateurs égarés, pervertis et sa décision de participer a la force multinationale conjointe aux cotés du Nigeria, Tchad, Cameroun pour combattre Boko Haram. Aussi la participation du Président Issoufou a l’oraison funèbre après la tuerie des journalistes de charlie Hebdo en France et son alliance avec les pays occidentaux autorisant des bases militaires au Niger sans le consentement de son peuple sont autant de raison qui ont poussé  Boko Haram à mettre sur la liste de mire des attaques le Niger, ses alliés occidentaux  et leurs intérêts. Au lieu de mettre en œuvre des stratégies locales pour lutter efficacement Boko Haram le Niger multiplie des bases militaires sans l’assentiment préalable de son parlement qui met à nu le déficit de gouvernance démocratique et constitutionnelle indispensable dans un contexte d’opération anti-terroriste.

Religion

Boko Haram se proclame héritier du mouvement Salafist de Ibn Taymiyya qui prône une doctrine théologique stricte et orthodox de la pratique Islamique.  Boko Haram qualifie de mécreant  quiconque d’entre les Musulmans ou Chrétiens qui refusent d’adhérer strictement a l’idéologie qu’il propage. En fait les membres de Boko Haram prie dans des mosquées différentes, s’habillent différemment et disposent plusieurs règles qui régissent leur activités qui sont en déphasage avec  le culte et les pratiques Islamique acceptées de part le monde. La secte défend l’idée de mise en œuvre d’un califat sous le modèle de la Sharia Islamique sur l’ensemble des pays du Lac Tchad et croit  à une reconversion spirituelle sous contrainte créant un prosélytisme réligieux contraire au vrai enseignement de l’ islam.

Selon Imam (2004) en aucun moment les juristes Musulmans ont approuvé le terrorisme et par conséquent il n’y a pas d’évidence au recours terroriste dans la tradition Islamique. Les musulmans sont mis en garde de ne verser le sang des femmes, enfants et vieillards et même de les torturer ou autrement.

Dichotomie Inter-communal

Selon Ibrahim and Igbozor ( 2002) les conflits communautaires et sociaux ont fait leur apparition comme une forme de nouveau particularisme de prise de conscience politique et identitaire. Aux abords du Lac Tchad dans la région de Diffa, la présence de Boko Haram a aggravé des tensions inter-communales qui a dégénérée en un conflit sanglant depuis les années 2006. Les pasteurs Peuls et les Mohamedan éleveurs de chameaux accusent les membres de l’ethnie Boudoumas d’être des membres du mouvement Boko Haram déclenchant des fréquentes et violentes altercations avec effusions de sang.

Connexion avec des Groupes Terroristes Internationaux / Organisation Internationales Non Gouvernementales

Boko Haram est devenu une organisation d’ envergure internationale du point de vue des activités criminelles et des liens de transactions avec d’ autres organisations de part le monde. Selon Ministère Français de la Défense qu’il y a bel et bien des recruteurs arabes au sein de Boko Haram. En outre le mouvement a une longue histoire de liens avec les bourses internationales Islamiques, les Organisations non gouvernementales affiliées au groupe terroristes et sa collusion avec des nébuleuses extrémistes dans le monde.

Globalisation/Cultures Occidentales

Depuis son avènement, Boko Haram considère la culture et l’école occidentales comme des abominations. Depuis son état embryonnaire, l’objectif du groupe est de démanteler tous les gouvernements des pays du Bassin du Lac Tchad  qui sont corrompus et envisage d’établir la Sharia islamique dans la sous région en vue de se débarrasser de l’influence occidentale. Le mouvement rejette la civilisation occidentale en générale comme les théories scientifiques du Darwinism, celles du big bang et de la démocratie entre autres et prêche l’ émergence du nouvel ordre islamique mondial (Huntington 1996).

En effet, terrorisme et globalisation sont deux concepts qui sont intimement liés du fait  que  Globalisation provient du développement du stratum socio-économique, technologique, politique et de la vie culturelle il est argumenté que la Globalisation engendre le terrorisme Amin (1998) states inter- alia.

Autopsie des Activités de la nébuleuse Boko Haram dans la Région de Diffa en République du Niger

Depuis plus d’une décennie  le Niger mène un combat implacable contre le mouvement Boko Haram dans la région de Diffa. Le conflit a détérioré les maigre recettes économiques du pays notamment les finances publiques et a destabilisé le sud-est du Niger, théâtre des opérations et épicentre du mouvement insurrectionnel. La région de Diffa est située a  1360 km de Niamey la capitale fait face à une crise économique et financière combinés à un conflit inter-communautaire pour le contrôle des ressources, exacerbé par les attaques de Boko Haram. En dépit des appuis directs des troupes tchadiennes et Nigériannes depuis 2015 l’ armée Nigérienne a montré ses limites d’en finir avec la secte  dont certains sont suspectes d’être en collusion avec l’ Etat Islamique. Cependant malgré sa redoutable terreur dans la région de Diffa, Boko Haram est resté impuissant dans sa mission d’annexion territoriale et n’a pu étendre sa zone d’influence au delà du sud- est de la région de Diffa. En effet la région de Diffa a des relations spéciales avec le Borno sur le plan historique, géographique économique, et religieux qui explique l’acceptation de l’idéologie de Boko Haram parmi les jeunes désœuvrés de Diffa. Par conséquent beaucoup de Nigériens qui voyagent pour raison d’étudier ou de  travail à Maiduguri sont endoctrinés dans le mouvement et ont formé aux alentours de la mosquée centrale de Diffa une cellule d’adeptes de Yusuf considéré comme leader charismatique qui interprétait que  » Share Gueme Haram » signifie raser la barbe est proscrite  ( Marc -Antoine Perouse de Monteclos  2011).

 A son état embryonnaire Boko Haram considérait la région de Diffa comme une cellule dormante pour la collecte de fond, stockage d’armes et de munitions ainsi que de fournitures en provisions et de vente de biens estorquées au cours des opérations. Une véritable économie criminelle avec un réseau de personnes qui bénéficiaient de l’insurrection sans être membre ou même partagées leur idéologie de fournisseurs, transporteurs et sous-traitants. Progressivement le groupe s’est métamorphosé en nébuleuse appelée Boko Haram qui s’est connecté au mouvement du Nigeria, Cameroun, Tchad  pour déclencher l’embrasement total du Bassin du Lac Tchad devenu désormais sanctuaire de Boko Haram. Cette velléité terroriste s’est propagée dans toute la région avec son corollaire de réfugiés, de déplacés internes, de désintégration de communautés et du désastre humanitaire. De 2001 jusqu’en 2008 le groupe Taliban a procédé à des recrutements massifs et conscriptions des jeunes maléables et corvéables à merci. Aussi la porosité de la frontière entre le  Niger- Nigeria et le printemps Arabe qui a provoque la chute du Gide  Libyen ont facilicité à travers le désert du Sahara l’introduction frauduleuse des armes et munitions provenant des entrepôts Libyens entre les mains des jihadistes de Boko Haram.

Déclaration de l’état d'urgence au Niger et la création de forces Multinationales Mixtes pour combattre Boko Haram.

Le 10 Février 2015 le Parlement Nigérien est convoqué en session extraordinaire pour autoriser les forces armée Nigériennes de poursuivre l’ennemi au delà des frontières en accord avec le plan d’entente régionale. Cette mesure est suivie par des mesures de restrictions susceptibles de bloquer les ressources financières des terroristes mais aussi d’entraver leur expansion dans le territoire Nigérien. A cet effet le gouvernement a interdit la production et la vente du poivron mais aussi les activités de pèches sur le littoral de la Komadougu et des eaux du Lac et le commerce du poison dans la région de Diffa pour empêcher a Boko Haram ses sources de revenues. Aussi un couvre feu a été déclaré et tous les moyens de transports urbains, périurbains et ruraux ont été interdits en particulier les moto tricycles dont les insurgés utilisent pour mener des raids transfrontaliers. Les Motor-cycles sont des sources de revenus pour les jeunes sans emploi de Diffa dont l’interdiction rend précaire les conditions de vie de cette jeunesse. En outre, le gouvernement Nigérien dans le but de lutter Boko Haram a fermé certains marches locaux suspectes de pourvoir le mouvement Boko Haram. En effet l’embargo placé sur les biens sociaux de base par les autorités a provoqué le mécontentement des jeunes qui finissent par rejoindre l’armée de Boko Haram par faute d’alternative crédible et ainsi ouvre la voie aux insurgés d’être le seul pourvoyeur d’emploi dans la zone. Devant l’ampleur des attaques et l’exacerbation de la crise, le gouvernement Nigérien a opté la déclaration de l’état d’urgence comme recours ultime.
Face a la persistance des activités du mouvement Boko Haram le Niger a décidé conjointement avec le Nigeria Cameroun Tchad et le Bénin de déployer 8,700 troupes régionales baptisée “Forces multinationales conjointes” (FMC) en vue de lutter efficacement contre Boko Haram qui a décimé des milliers de soldats au Nigeria et menace les pays frontaliers de faire partie intégrante du califat.
Il est d’une évidence certaine que la situation est devenu incontrôlable et la réponse de la création des forces mixtes multinationales est un impératif majeur dans l’objectif d’exterminer le fléau du mouvement insurge.

.Bot L’impact Socio-économique de la nébuleuse Boko Haram sur le Développement de la Région de Diffa, en République du Niger

La République du Niger un pays vulnérable au centre d’une sous région assiégée  par d’intenses turbulence géopolitique, fait face à une situation économique et sociale difficiles. La menace transfrontalière du Mali de la Libye en passant par le Nigeria a poussé le gouvernement Nigérien a remplacé son engagement majeur de stratégie de renaissance socio-économique par l’impératif sécuritaire. Bien que les autorités Nigériennes s’attendaient à une brève guerre avec Boko Haram, la réalité a dicté au régime Nigérien de prendre des mesures militaire et économique à long terme susceptible vaincre le péril qui compromet le développement du pays.

En  Avril 2015, Boko Haram lance avec succès un raid contre les postions  Nigériennes des iles Karamga  qui était un indicateur certain que Boko Haram s’est établi dans la partie nord des îles du Lac Tchad. Consécutivement en juillet de la même année les insurges attaquent la prison civile de Diffa mais sans succès comme ils n’ ont pas pu libérer aucun prisonnier.

Malgré l’ affaiblissement de sa capacité de nuisance Boko Haram a montre en fin 2016 sa pleine capacité de mener des attaques conventionnelles contre la région de Diffa.  Ainsi dans le but de combattre Boko Haram l’ allocation budgétaire sur la sécurité  a été rehaussée par les autorités Nigériennes qui a lourdement pesé sur les finances publiques. La situation financière au Niger s’ est détériorée au point ou le gouvernement ne peut assurer le payement a terme échu et régulier des salaires des fonctionnaires qui ont déclenche des grèves et protestations intempestives de rue dans le secteur judiciaire, éducatif , de la santé et des institutions universitaires instiguant des crises sociales.

En outre la menace  Boko Haram a eu son impact non pas uniquement les populations civiles mais aussi sur la stabile sociale et économique du pays. Le Niger est un pays stratégique, partenaire important de la France et de l’ Union Européenne en terme économique a cause du commerce d’ uranium et allie géostratégique de la lutte anti-terroriste dans l’ espace du Sahel. L’investissement extérieur dans la région de Diffa a été détourné ailleurs a cause de l’insécurité qui prévaut dans la zone et la réticence  des investisseurs d’ aller dans une région a haut risque.

Conclusion

Depuis l’avènement de Boko Haram toutes les activités socio-économiques du développent de la région de Diffa ont connu un net ralentissement plongeant la région dans une crise humanitaire sans précédent. En dépit de l’état d’urgence, couplé avec la création des forces mixtes pour combattre Boko Haram, la région de Diffa reste et demeure sous la menace terroriste livrant constamment des attaques meurtriers contre des infrastructures publiques et privées entravant le développent et la paix de s’instaurer dans la sous-région du Sahel.
En effet les pays membres du bassin du Lac Tchad doivent venir en synergie pour résoudre l’état du sous-développement et du délabrement socio-économique des zones affectées par le mouvement Boko Haram à travers un plan Marshall régional à même d’annihiler Boko Haram mais aussi de mettre en œuvre un héritage de coexistence pacifique et de développent autocentré pour les générations futures.

Références

Adebayo.A.A (2013) Social factors Affecting Effective crime Prevention and Control in Nigeria International Journal of Applied Sociology 3(4) 71-75

Adepebgo ( 2011) The Socio- economic Implications of Boko Haram Internatinal Journal of Social Sciences and Humanities Vol1.

Adibe, J. (2012) , Nigeria without Nigerians ? Boko Haram and the crisis in Nigeria  nation building London, Adonis and Abbey publishers

African development Bank- Facinet synthesis Boko Haram. A threat for the furture and a threat to development. 24 February 2015.

Ali , S. (2017) Anatomy of Terror: From the Death of Bin Laden to the Rise of the Islamic State. New York Times.

Amin, S. (1998) The Challenge of Globalization, Globalization and Regionalization, the Underdeveloped Countries Essay, Ibadan Nigeria, Hope Publications

Awojobi,O. (2014)  The Socio-economic Implications of Boko Haram Berlin school of Economics and Law, Berlin, Germany.

Camphell,B. ( 2011) The Rise of Boko Haram in Nigeria: The Whitehead Journal of Diplomacy and International Relations

Collier, P. and Hoeffler, A. (2002). On the Incidence of Civil War in Africa, Journal of Conflict Resolution46, no. 1 (2002): 13–28

Cook, D (2011), “The Rise of Boko Haram in Nigeria”, Combating Terrorism Centre, Retrieved 12-01-2012.

 Cooper, H. ( 2016) Boko Haram & ISIS are collaborating  More, US military says, New York Times, April 20, 2016

Curbing Violence in Nigeria(II) The Boko Haram insurgency » International Crisis Group », April 8, 2014 p 11-12

Dennis , N. (2012) History and Origin of Boko Haram People.Accessed online July 12, 2015, http// nwabusidennis blogspot.com// 2012/01 history- and origin of Boko Haram people .html

 Fougou,H,K ( 2014)  Impacts des variations du lac Tchad sur les activités socio-économiques des pêcheurs de la partie Nigérienne PhD , Abdoul Université, Niamey 2014.

Fuglested, F.A (1850-1960) History of Niger Cambridge University Press Cambridge, 1983.London.

Haske Magazine 16 th September, 1991 p.4

Huntington, S.P. ( 1996) The Clash of Civilization and the Remaking of the World Order New York Touchstone Books.

Ibrahima,Y.I. ( 2014) Niger in the face  of the Sahelo-Saharien Islamic  insurgency, precarious stability  in a troubled neighborhood  Sahel Research group writing  paper on 4 August   2014

Igbuzor,S.L (2011) Borno State Motorcycle and Commercial Bikes. The Vanguard, July 6

Imam, Y.O. ( 2004) Religious Crises and Social Disruptions in North-eastern  Nigeria, Loud Books publishers Ibadan ,74pp.1

Kelly, M. K. (2015) Combating Boko Haram Terrorism Financing : Case of Nigerian  and  Lake   Chad Basin International Journal of Current Research, 7  (11) 22849-2286.

 Kimba, I. Ethnicité politique  et démocratie au Niger  Sociétés Africaines et diaspora n 45,1997.

Ladan, M.T. (2006)  Migration Trafficking , Human Rights and  Refugees under International Law: A case Study of Africa , Ahmadu Bello University Press, Zaria , Nigeria  p 9,1-6   and 250.

 Marc-Antoine, P. M. ( 2014)  Boko Haram Islamisations,  politics, security and the state in Nigeria, African Studies Centre.

Niger fact Sheet, United Nations High commission for Refugees UNHCR, September 2016

 Odita, A. O. & Akan, D. (2014). Boko Haram Activities: A Major Set Back to Nigerian   Economic Growth. IOSR Journal of Economics and Finance (IOSR-JEF)e-ISSN: 2321-5933, p-ISSN: 2321-5925.Volume 3, Issue 5. 01-06

 Ogochukwu, E. O. (2013). Socio-Economic Implications of the Boko Haram Insurgence in Nigeria: 2009-2013. Thesis. Department of Political Science Caritas University, Amorji- Nike,   Enugu.

Okorie, I. ( 2011) Insecurity Consequences for Investment and Employment The Punch Thursday September 8 pp 37-38

Pierre P. (2015), Niger Les  Habitants de Diffa souffrent des restrictions ,RFI julyn13.

Salifou, A. ( 1993) La Question Touaregue au Niger  Karthala 

Shikalm, J. (2012). Boko Haram Activities Destroy the Economy of the North. Retrieved from  http://www.thisdaylive.com/articles/how-boko-haram-activities-destroy-economy-of-the-north/122763

Zakaria, M. ( 2009) L’islam  dans l »espace  Nigérien. De 1960 aux années 2000 Tome 2 (Paris 2009)

Author
Abba Gana Wakil Mahamadou
Religious Extremism Expert
Abba Gana is a Master Degree in Arts in Cultural Sustainability of University of Maiduguri. He is a writer an active member of civil society organization in Niger and author of many publications on social and political issues in National dailies and academic journals.

Comments are closed.