Feuille et tige de Portulaca quadrifida

Fiche technique Portulaca quadrifida L.

Portulaca quadrifida est plante succulente prostrée. Elle résiste à la sécheresse et peut croître sur des sols très pauvres. C’est une plante annuelle mais elle peut rester durant toute l’année en présence de l’eau. Elle se multiplie par les graines et les principaux moyens de dispersion sont le vent et l’eau. La multiplication se fait également par bouturage, c’est-à-dire la plante peut se multiplier à partir des fragments de tiges.

Dans les champs, Portulaca quadrifida est considérée comme une adventice (ou mauvaise herbe). Elle forme un tapis herbacé dense et ras sur le sol. Malgré qu’elle soit considérée comme une mauvaise herbe, P. quadrifida est comestible et possède beaucoup de vertus médicinales.

  • Feuille et tige de Portulaca quadrifida
  • Fleur de Portulaca quadrifida
  • Portulaca grandiflora en plein champ
  • Tapis herbace de Portulaca quadrifida
  • Portulaca quadrifida prenant une teinte

Taxonomie

  • Domaine: Eukaryota
  • Royaume: Plantae
  • Phylum: Spermatophytes
  • Sous-phylum: Angiospermae
  • Classe: Dicotyledonae
  • Ordre: Caryophyllales
  • Famille: Portulacaceae
  • Genre: Portulaca
  • Espèce: Portulaca quadrifida

Description

P. quadrifida est une plante succulente prostrée. La plante est abondamment ramifiée dès la base et se développe en tache centrée sur la racine principale. Ces taches peuvent mesurer jusqu’à 60 cm, formant un tapis herbacé dense sur le sol. Cela est dû aux racines pivotantes qui peuvent se développer à partir des nœuds des rameaux.

La tige habituellement teintée de pourpre est cylindrique, épaisse, pleine, succulente et pubescente au niveau des nœuds.

Les feuilles opposées, portent un court pétiole. Le limbe long de 3 à 8 mm et large de 1 à 3 mm est lancéolé au sommet et arrondi à aigu et à base arrondie. Les feuilles sont vertes ou pourpres. Elles sont lancéolées et pétiolées, présentant une collerette stipulaire ciliée à la base.

Les fleurs sont jaunes ou roses, solitaires et terminales. Elles sont sessiles et mesurent 3 à 5 mm.

Le fruit est une capsule déhiscente globuleuse d’environ 4 mm, contenant de nombreuses graines orbiculaires et finement tuberculeuses d’environ 0,5 mm de diamètre.

Distribution

P. quadrifida est présente dans toutes les régions tropicales. Elle présente en zones sahélo-soudanienne et sahélo-saharienne dont la pluviométrie annuelle est comprise entre 600 et 1200 mm. Toutefois, certains auteurs ont rapporté que la plante peut être rencontrée dans des zones arides voire désertiques.

Mode de dispersion

P. quadrifida se multiplie habituellement par les graines. La multiplication se fait également par bouturage. Les principaux moyens de dispersion sont le vent et l’eau.

Ecologie

La plante est une espèce rudérale fréquente dans des terrains vagues et le long des routes sur des terrains compactés. C’est une espèce héliophile c’est-à-dire qui se développer dans des endroits dégagés. P. quadrifida est capable de se développer sur des sols pauvres. Au Niger on la rencontre surtout sur des sols sableux et sablo-argileux.

Dégâts

En protection des cultures P. quadrifida est une mauvaise herbe endémique particulièrement dans les cultures irriguées (cultures maraîchères). La plante forme un tapis herbacé qui couvre la surface du sol. Quand l’eau se raréfie, le tapis herbacé prend un aspect brun. Son mode de reproduction et son système racinaire puissant lui permet de coloniser très rapidement une parcelle et de rentrer en compétition avec les cultures.

Au Niger, les agriculteurs qui éprouvent d’énormes difficultés à s’en débarrasser considèrent P. quadrifida comme une mauvaise herbe très difficile à combattre en cultures irriguées.

Usage et sécurité alimentaire

Malgré qu’elle soit considérée comme une mauvaise herbe, P. quadrifida possède des vertus médicinales souvent similaires à celle de P. oleracea. Elle est utilisée en tant que diurétique, sédatif, analgésique, cardiotonique mais aussi pour traiter le rhumatisme, l’ulcère, etc.

Dans certains pays, elle est consommée en salade, comme légume cuit ou consommée crue. En Inde, les feuilles cuites à l’eau sont mélangées à la farine de sorgho ou de mil pour préparer une sorte de pain.

Méthode de lutte

Lutte mécanique : Sarclage manuelle ;

Solarisation pendant 30 à 45 jours ;

Lutte chimique par utilisation des herbicides.

Comment citer l’article.

Salifou, A. & Bachir, B.I., 2019. Fiche technique Portulaca quadrifida L. [online] CSAN Niger Portal. <https://www.csan-niger.com/fiche-technique-portulaca-quadrifida.php> Retrieve [day/month/year]

Quelques références citées

Un agriculteur entrain de faire un traitement pesticide dans un champ dans la ville de Niamey

Les néonicotinoïdes autorisés au Niger et dans les pays de la zone CILSS

Après interdiction et/ou restriction d’emploi des néonicotinoïdes dans beaucoup de pays dans le monde, notamment ceux de l’Union européenne, les sociétés agropharmaceutiques mènent le cap vers le pays africains. Ces sociétés brûlent de conquérir le marché africain où encore aucun texte ne statue sur le sort de ces substances neurotoxiques pour les insectes pollinisateurs, dont les abeilles.

Dans ces dernières années les multinationales agropharmaceutiques comme Bayer et Syngenta ont submergées les instances de régulations des pesticides dans les pays d’Afrique de l’Ouest des demandes d’autorisation de mise sur le marché afin de commercialiser ces insecticides jadis interdits dans beaucoup de pays dans le monde. A titre d’exemple, le nombre d’autorisation des néonicotinoïdes accordé par le Comité Sahélien des Pesticides a passé de 29 à 58 insecticides en l’espace de cinq ans (de 2014 à 2018), soit une augmentation de 200%.

Au sein de la dernière liste des pesticides homologués par le CSP, les néonicotinoïdes représentent environ 30% des insecticides autorisés pour la protection des cultures.

Les néonicotinoïdes autorisés au Niger et dans les pays de la zones CILSS en 2018-2019

       
Nom commercialClasse OMSMatières activesNature et date de l'autorisationBioagresseurs ciblesCultures
1Acces 25 ECIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineAPV jusqu'en mai 2020Pucerons, mouches blanches, thrips, chenilles et des feuilles, larves et adultes de coléoptèresTomate
2Aceta Super 56 ECIIAcétamipride / DeltaméthrineAPV Jusqu'en décembre 2018Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
3Actellic Gold DustUThiaméthoxame / Pyrimiphos-méthylAPV jusqu'en novembre 2020Insectes des denrées stockées Graines de maïs
4AcuronIIIAcétamipride / LufenuronAPV jusqu'en mai 2019Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
5AlfacetaIIAcétamipride / Alpha-CyperméthrineAPV jusqu'en mai 2020Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
6Appach 152 ECIIAcétamipride / BifenthrineAPV jusqu'en mai 2020Noctuelle de la tomate, Diparopsis watersi, Earias spp.), piqueur-suceursCotonnier
7Apron Star 42 WSIIIThiaméthoxame / Mefenoxame / DifenoconazoleHom jusqu'en janvier 2020Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
8Attakan C 344 SEIIImidaclopride / CyperméthrineHom jusqu'en jun 2022Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
9Battus GoldIIAcétamipride / BifenthrineAPV jusqu'en novembre 2020Chenilles et punaisesCotonnier
10Belt Expert 480 ECIIIThiaclopride / FlubendiamideAPV jusqu'en novembre 2019Helicoverpa armigera, Syllepte derogata, Anomis flava et Dysdercus volkeriCotonnier
11BenjiIIAcétamiprideAPV jusqu'en novembre 2020Noctuelle de la tomate, mouche blancheTomate
12Callifan ExtraAcétamipride / BifenthrineAPV jusqu'en novembre 2021Piqueur-suceursCotonnier
13Calthio Mix 485 WSIIImidaclopride / Thirame / MétalaxylAPV jusqu'en mai 2018Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
14Capt 88 ECIIAcétamipride / CyperméthrineHom jusqu'en novembre 2020Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
15Capt 96ECIIAcétamipride / CyperméthrineHom jusqu'en mai 2022Puceron, Helicoverpa armigera, Diparopsis wafersi, Earias spp.) et acariensCotonnier
16Cobra 120 ECIIAcétamipride / SpinétoramHom jusqu'en mai 2022Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
17Conquest C 176 ECIIAcétamipride / CyperméthrineHom jusqu'en novembre 2021Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
18conquest C 88 ECIIAcétamipride / CyperméthrineHom jusqu'en juillet 2019Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
19Cotomence 450 WSIIImidaclopride / ThirameAPV jusqu'en novembre 2019Insecticide et fongicide : traitement des semencesCotonnier
20CrotaleIIAcétamipride / IndoxacarbeAPV jusqu'en novembre 2020Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
21Cruiser Extra Coton 362 FSIIIThiaméthoxame / Fludioxonyl / Métalaxyl-mHom jusqu'en novembre 2022Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
22DanayaIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineAPV Jusqu'en décembre 2018Insectes carpophage et phyllophageCotonnier
23Diacotox 88 ECIIAcétamipride / CyperméthrineAPV Jusqu'en mai 2019Chenilles et piqueur-suceursCotonnier
24Efforia 045 ZCIIThiaméthoxame / Lambda-cyhalothrineAPV Jusqu'en mai 2020Puceron, chenille mineuse et foreurs de fruitsTomate
25Ema Star 112 ECIIAcétamipride / Emamectine-BenzoateAPV jusqu'en mai 2019Insectes carpophagesCotonnier
26EmabaIIAcétamipride / Emamectine-BenzoateAPV jusqu'en novembre 2019Chenilles, piqueur-suceurs et acariensCotonnier
27Emapride 56 ECIIIAcétamipride / Emamectine-BenzoateAPV jusqu'en mai 2020Lépidoptères, puceron, cicadele, punaiseCotonnier
28Emir 88 ECIIAcétamipride / CyperméthrineHom jusqu'en mai 2023Chenilles, piqueur-suceursCotonnier
29Emir Fort 104 ECIIAcétamipride / CyperméthrineHom jusqu'en mai 2022Chenilles, piqueur-suceursCotonnier
30Engeo 247 SC/ Alika 247 SCIIThiaméthoxame / Lambda-cyhalothrineAPV jusqu'en novembre 2019Chenilles, piqueur-suceursCotonnier
31Fox 45 WSIIImidaclopride / ThirameHom jusqu'en mai 2019Insecticide-fongicide Traitement des semences du cotonnier
32Imidalm T 450 WSIIImidaclopride / ThirameHom jusqu'en mai 2020Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
33Insector TIIImidaclopride / ThirameHom jusqu'en mai 2022Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
34K-OptimalIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineHom jusqu'en décembre 2020Insectes ravageursCotonnier
35KachiIIImidaclopride / Lambda-cyhalothrineAPV jusqu'en novembre 2020Noctuelle de la tomate, cicadelle, punaiseCotonnier
36Lamanet 46 ECIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineHom jusqu'en décembre 2020LépidoptèresCotonnier
37Lampride 46 ECIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineHom jusqu'en novembre 2018Lépidoptères et piqueur-suceursCotonnier
38Momtaz 45 WSIIImidaclopride / ThirameHom jusqu'en novembre 2019Insecticide-fongicideTraitement des semences
39Momtaz FloIIImidaclopride / ThirameHom jusqu'en novembre 2019Insecticide-fongicide : Insectes et maladies du solTraitement de semences
40Monceren GT 390 FSIIImidaclopride / Pencycuron / ThirameAPV jusqu'en novembre 2020Insecticide-fongicideTraitement des semences
41movento PlusIIIImidaclopride / SpirotetramateAPV jusqu'en mai 2020Piqueur-suceursCotonnier
42Optimal SuperIIIAcétamipride / indoxacarbeAPV jusqu'en novembre 2018RavageursCotonnier
43Pacha 25 ECIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineHom jusqu'en mai 2021Lépidoptères et piqueur-suceursTomate
44Pedia 62 ECIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineAPV jusqu'en novembre 2019Noctuelle de la tomateCotonnier
45Protector Plus 56 ECIIAcétamipride / Lambda-cyhalothrineAPV jusqu'en novembre 2019Lépidoptères et piqueur-suceursCotonnier
46Razzia 208 ECIIAcétamipride / CyperméthrineAPV jusqu'en novembre 2019Noctuelle de la tomate, Earias, piqueur-suceursCotonnier
47Sauveur 62 Ec / Lambdaquest 62 ECIIAcétamipride / CyperméthrineAPV jusqu'en mai 2019Noctuelle de la tomate, Earias, piqueur-suceursCotonnier
48Semnet 450 SCIIImidaclopride / ThirameAPV jusqu'en novembre 2020Insecticide-fongicideTraitement des semences
49TanganaIIAcétamipride / CyperméthrineAPV jusqu'en mai 2019LépidoptèresCotonnier
50Thalis 56 ECIIAcétamipride / Emamectine-BenzoateAPV jusqu'en mai 2019Lépidoptères et piqueur-suceursCotonnier
51Thalis FTE 112 ECIIIAcétamipride / Emamectine-BenzoateAPV jusqu'en mai 2020Lépidoptères et piqueur-suceursCotonnier
52Thunder 145 O-Teq / Solomon 145 O-TeqIIImidaclopride / Béta-cyfluthrineAPV jusqu'en mai 2020Lépidoptères et piqueur-suceursCotonnier
53Tialam 247 ECIIThiaméthoxame / Lambda-cyhalothrineAPV jusqu'en mai 2020Insectes ravageursCotonnier
54Viper 46 ECIIAcétamipride / IndoxacarbeHom jusqu'en mai 2023Lépidoptères et piqueur-suceursTomate et autres cultures maraîchères
55Titan 25 ECIIAcétamipridePiqueur-suceursTomate

Légende : Hom : Homologation de mise sur le marché pour une durée de 5 ans et APV : Autorisation provisoire de Vente pour une durée de 3 ans, selon l’Article 13 de la réglementation commune sur les pesticides dans la zone CILSS.

Au vu de leur toxicité sur les insectes pollinisateurs et sur l’environnement, l’utilisation de ces insecticides bioaccumulables et persistants dans l’environnement doit être interdite ou du moins restreinte dans les pays de la zone CILSS.

Contact: Aminou Salifou / csan.niger@gmail.com

Adulte de la teigne des choux (Plutella xulostella)

Fiche technique sur Plutella xylostella

Fiche technique sur Plutella xylostella (teigne des choux) au Niger

Le document attaché en pièce jointe (ci-dessous) est une fiche technique sur Plutella xylostella communément appelée teigne des choux. La fiche a été préparée par le Service Protection des Végétaux du Niger (l’actuelle Direction Générale de la Protection des Végétaux). Elle donne un aperçu pouvant aider l’agriculteur à identifier et mieux gérer le ravageur dans son champ. La fiche est également accompagnée de photos illustratives montrant les symptômes et l’importance des dégâts causés par le ravageur sur le chou.

Dégâts causés par la teigne des choux sur un pied de chou

Dégâts causés par la teigne des choux sur un pied de chou

Au sommaire de la fiche technique Plutella xylostella

  • la description de Plutella xylostella ;
  • la biologie du ravageur ;
  • les plantes hôtes ;
  • les dégâts causés par l’insecte ;
  • son importance relative sur la culture au Niger ;
  • les mesures de lutte contre la teigne des choux.

La mouche blanche du tabac sur la tomate au Niger

La mouche blanche du tabac (Bemisia tabaci) : un petit insecte résistant aux pesticides et vecteur d’une centaine de virus dévastateurs qui menace la production de la tomate au Niger

La mouche blanche du tabac (Bemisia tabaci Gennadius, 1889) est un minuscule insecte d’environ 1,5 mm qui ressemble à un petit triangle blanc. Cet insecte apparenté aux pucerons et aux cicadelles possède des pièces buccales de type piqueur-suceur avec lesquelles il prélève la sève des plantes. La larve de forme ovale et aplatie reste fixée sur une feuille où elle s’y alimente. L’adulte de couleur jaune possède des ailes, l’ensemble recouvert d’une pruine blanche d’aspect farineux qui recouvre tout le corps.

Au Niger, les agriculteurs l’appellent Farin Ƙuda (en Hausa) ou Hamnize Kwarai (en Djerma) qui veut dire littéralement la  » mouche blanche « .

La mouche blanche du tabac se développe sur les plantes cultivées, sauvages et ornementales. Les attaques ont lieu en pépinière et au champ. Cet insecte est l’un des plus importants problèmes en protection des cultures en zones tropicales et subtropicales.

La mouche banche du tabac au Niger

Au Niger, la mouche blanche du tabac est présente durant toute l’année sur toute l’étendue du territoire. Cependant, son occurrence est plus importante durant les périodes froides (octobre à février). Pendant la saison des pluies l’importance des populations diminue et les insectes se réfugient sur des plantes hôtes sauvages comme Sida cordifolia ou datura. La mouche blanche du tabac s’attaque surtout aux cultures maraîchères (tomate, poivron, aubergine, choux, laitue, melon, pastèque, courge, gombo) et pluviales (arachide, coton, manioc, patate douce, niébé).

Dégâts causés par la mouche banche du tabac

En zone tropicale, la mouche blanche du tabac est parmi les principales menaces pour les cultures. Ainsi, les dégâts causés par les larves et les adultes sont de deux ordres :

  • Des dégâts directs par la succion de la sève grâce aux nombreuses piqûres et succions nutritionnelles qui qui impactent considérablement sur le rendement de la culture ;
  • Des dégâts indirects par la transmission d’environs 140 maladies virales ; l’injection d’une salive toxique qui provoque un murissement irrégulier des fruits de tomate ; asphyxie de la plante due à la production du miellat et de la fumagine (feutrage noire recouvrant les feuilles et les fruits).

Comment combattre la mouche banche du tabac ?

La lutte contre la mouche blanche du tabac est très complexe notamment à cause de sa capacité à développer des résistances aux pesticides, sa multiplication rapide et de son comportement. Pour cela, la base d’une lutte efficace et durable contre cet insecte réside dans l’application de la lutte intégrée et la prévention des populations provenant des endroits attaqués en est la clé.