Dysdercus volkeri et Pachnoda interrupta sur épi de mil

Ravageur du mil en Hausa

Le mil est la première céréale cultivée au Niger. En 2014, cette spéculation est produite sur une superficie de près de 7.358.247 d’hectares. La production totale est estimée à environ 3.321.753 tonnes, soit un rendement moyen de 0,45 tonnes par hectare (FAO, 2017). Malheureusement, ce rendement est très faible comparé au rendement potentiel de la culture. Ce phénomène est dû en partie à la faiblesse du système de conseil agricole nigérien caractérisé par un déficit de communication entre les agents de vulgarisation et les agriculteurs. Ainsi, l’un des moyens pouvant faciliter la communication est la connaissance des noms des déprédateurs ainsi que ceux des auxiliaires (ennemis naturels qui mangent les déprédateurs) en langues nationales.

A cela s’ajoute la forte pression parasitaire des ennemis des cultures (ou déprédateurs). Ces déprédateurs sont soient :

  • des ravageurs, notamment les insectes (la mineuse du mil) ;
  • des agents pathogènes qui causent des maladies à la culture (le mildiou, le charbon) ;
  • des plantes parasites comme le striga.

Objectif de la liste des ravageurs du mil en Hausa

Cette série de publication vise à rassembler les connaissances antérieures et futures en matière de l’élaboration des noms des insectes et autres espèces causant des dégâts sur les cultures. Le Hausa constitue la langue pilote dans notre processus de capitalisation des connaissances qui concernent les différentes langues locales d’Afrique.

Les ravageurs du mil en Hausa

Le Centre pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (CSAN-Niger) vous propose un série des noms vernaculaires des déprédateurs dans les différentes langues nationales du Niger. Le mil n’est qu’une première étape dans cette série de publication.

Nom en HausaNom en françaisNom en anglaisNom scientifiqueOrdre
BasusaChenille poilue de l'arachideRed hairy caterpillarAmsacta spp.Lépidoptères
BunsuruThrips des céréales ou bête d'orageGrain thripsLimothrips cerealimThysanoptères
Burumbusa Foreur des tiges du milMillet stem borerConiesta ignefusalisLépidoptères
Cutar domana, burtuntunaCharbonPearl millet smutMoeszimyces bullatusUstilaginales
GogaiErgot du milErgot of pearl milletClariceps fusiformisHypocreales
DarɓaPetit puceron des céréalesGreenbug aphidSchizaphis graminumHomoptères
Farun ɗangoCriquets, sauterellesGrasshopperOedaleus spp., Schistocerca spp., Locusta spp., Nomadacris spp.Orthoptères
Gama-ɗiɗiPunaise du contonnierCotton stainer or reg cotton bugDysdercus voelkeriHétéroptères
GwazarmaPyrale tachée de la tige du sorghoSpotted stalk borerChilo partellusLépidoptères
HangaraMéloïdesMeloidsHycleus affinisColéoptères
KafulfutaCicadellesLeafhoppers, JassidsHomoptères
Kaucin hatsiMildiou ou lèpre du milDowny mildew of pearl milletSclerospora graminicolaPeronosporales
Ƙudan shibkaMouche des poussesSorghum stem flyAtherigona soccataDiptères
Zuzuɗa ou geri geriMineuse de l'épi de milMillet head minerHeliocheilus albipunctuellaLépidoptères
JijiSouchet rond, herbe à oignonNut grass, coco grassCyperus rotondusPoales
MalliStrigaPurple witchweed, giant witchweedStriga hermonthecaLamiales

Des difficultés dans l’attribution de noms aux ennemis des cultures en Afrique

Même si certains insectes possèdent des noms en Hausa, ces noms sont attribués, pour la plupart, a un groupe donné. A cause de leur large distribution et de leur importance économique à l’échelle mondiale, les espèces de pucerons possèdent plusieurs noms. Cependant, la situation semble différente dans beaucoup de pays en Afrique. Par exemple au Niger, les pucerons sont communément appelés Darɓa en Hausa. Cela qui signifie qu’en langue Hausa, les noms attribués à ces insectes sont communs à toutes les espèces de pucerons et aucune spéciation n’a encore été faite.

Concernant les maladies des cultures, les agriculteurs nigériens arrivent souvent à faire le discernement avec les ravageurs. C’est le cas du mildiou du mil qu’ils appellent Kaucin hatsi (on prononce Kaoutchin hatsi). Il faut noter que, ces agriculteurs ignore que ces maladies sont causées par des microorganismes qui sont des êtres vivant invisible à l’œil nu.

Pour ce qui est des agent de lutte biologique, les agriculteurs locaux possèdent des petites notions sur cette nouvelle forme de lutte. Ainsi, les auxiliaires sont communément appelées « aminnan manomi » en Hausa, qui veut dire « les amis de l’agriculteur » en français ou « Farmer friends » en anglais. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions…

Il faut avoir à l’esprit que les informations contenues dans cet article ne sont pas figées. Vous pouvez à tout moment soumettre vos suggestions concernant les noms des ennemis des cultures et ceux des auxiliaires.

Veillez s’il vous plaît, nous contacter à l’adresse csan.niger@gmail.com.

Références sélectionnées

CABI, 2017. Centre for Agriculture and Biosciences International.

CILSS, 1996. Mu koyi kare lafiar gonakanmu da cimakarmu. John Libbey Eurotext. Montrouge: France.

ESA, 2017. Proposed common names.

www.africanmoths.com

http://www.gbfi.org

http://www.plantwise.org

http://tchad.ipm-info.org

www.troglorites.fr

6 Responses