Population rurale satisfaite des activité du projet

Diagnostic sur les contraintes environnementales en relation avec le changement climatiques

Diagnostic sur les contraintes environnementales en relation avec la variabilité et changement climatiques dans les zones d’intervention du projet DIVANI-Résilience (Tillabéry et Zinder)

Le Niger, pays sahélien, avec un climat caractérisé par une grande variabilité interannuelle est confronté à des contraintes environnementales liées au changement climatique. Ces contraintes sont responsables de la faible performance des activités agro-sylvo-pastorales. Pour apporter des solutions adéquates à cette situation, l’étude portant sur les contraintes environnementales en relation avec la variabilité et le changement climatiques dans les régions de Tillabéry et Zinder a été conduite par l’ONG CADEL sous le financement du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) de la Banque Mondiale.

Objectifs de l’étude sur les contraintes environnementale

Le diagnostic des contraintes environnementales réalisé dans les zones de Tillabéry et Zinder vise à amener les populations locales à faire une analyse critique de leur environnement dans un contexte de changements climatiques. L’étude permet également d’identifier les effets du climat changeant, des stratégies mises en œuvre face à ces contraintes et en fin proposer, en commun accord avec les populations, les thèmes de sensibilisation pour surmonter les impacts. Plus spécifiquement, le diagnostic cherche notamment à :

  • analyser la perception des populations sur le changement et la variabilité climatiques ;
  • identifier les causes et évaluer les conséquences du changement et de la variabilité climatiques sur les ressources naturelles et les activités socio-économiques ;
  • identifier les stratégies et les mesures endogènes mises en œuvre aux fins d’adaptation aux contraintes environnementales en lien avec le changement et la variabilité climatiques ;
  • envisager des mesures prioritaires urgentes d’adaptation pour faire face durablement aux effets néfastes du changement et la variabilité climatiques ;
  • traduire les problèmes en thème de sensibilisation.

Impact des variabilités et changements climatiques sur les populations des zones de l’étude

Depuis une trentaine d’années, les problèmes environnementaux sont ressentis par les populations rurales comme contraintes à leurs activités de production agro-sylvo-pastorale. Ces différentes contraintes environnementales affectent négativement la productivité du sol, du phytoplancton (ensemble des organismes végétaux vivant en suspension dans l’eau) et de la végétation.

La conséquence principale engendrée par les problèmes environnementaux demeure est la faible production agro-sylvo-pastorale. Ce phénomène provoque des déficits alimentaires récurrents au sein des populations rurales.

Stratégies et les contraintes identifiées

Cette étude a permis d’identifier deux types des contraintes : maniables et non maniables. Les contraintes maniables par la population sont notamment : la dégradation du sol, la sècheresse, la disparition de certaines espèces végétales et l’augmentation des risques d’inondation. Concernant, les contraintes non maniables par la population on peut citer : l’érosion éolienne et hydrique, l’arrêt précoce de la campagne pluviale, l’augmentation de la température et du vent fort et le tarissement des cours d’eau.

Thèmes prioritaires de sensibilisation des populations entrant dans la cadre de l’étude

Pour faire face aux contraintes environnementales maniables par les populations, l’étude propose plusieurs thèmes de sensibilisation notamment : la gestion intégrée de la fertilité du sol, l’utilisation des semences améliorées précoces et résistantes à la sècheresse, la pratique de l’irrigation d’appui de complément, la pratique de la régénération naturelle assistée, la plantation d’arbre au tour des points d’eau et la sensibilisation sur le risque de la mise en valeur des zones à risque d’inondation.

Tags: No tags

8 Responses