Larve d'helicoverpa armigera dans une fruit de tomate

La noctuelle (Helicoverpa Armigera) : une menace sérieuse pour la culture de la tomate au Niger

La noctuelle de la tomate (Helicoverpa Armigera) est un papillon d’environ 2 cm de long qui attaque la tomate au Niger. En Hausa elle est connue sous le nom de Maijigida.

Son cycle de vie est court (environ 1 mois) et ce sont les larves qui causent les dégâts en s’attaquant aux fruits. Cet insecte est présent durant toute l’année surtout pendant les périodes de bases températures. A cause de sa large gamme d’hôte, de son occurrence dans tout le pays, la noctuelle de la tomate est probablement la plus grande menace pour la culture de la tomate au Niger. La larve peut détruire toute la culture si des mesures adéquates ne sont prises.

La chenille a développé des résistances pour beaucoup de pesticides et pour un contrôle efficace, il est important de combiner toutes les méthodes de lutte écologiquement acceptables.

Tuta absoluta sur tomate

La chenille mineuse (Tuta absoluta) : une menace sérieuse pour la culture de la tomate au Niger

La chenille mineuse (Tuta absoluta) est un petit insecte d’environ 7 mm de long qui attaque la tomate. Au Niger, les producteurs l’appellent « Tchuta » qui veut dire « désastre absolu » en Hausa, une façon d’illustrer l’importance des dégâts.

Cet insecte est principalement présent pendant la saison chaude. Son cycle de vie est court (environ 1 mois). Malgré sa récente apparition sur notre territoire (en 2013), l’importance des dégâts fait que ce ravageur est devenu une menace sérieuse pour la culture de la tomate. Ce sont les larves qui causent les dégâts en minant les feuilles. Cette chenille peut détruire toute la culture si des mesures adéquates ne sont prises.

La lutte contre Tuta est très complexe. Pour un contrôle efficace contre la mineuse il est important d’intégrer toutes les méthodes de lutte efficaces et écologiquement durables.

Pour le cas de la lutte chimique, il important de noter qu’un traitement pesticide ne peut être efficace que s’il est appliqué au moment opportun (période d’activité de l’insecte), à la bonne dose, avec un volume de bouillie suffisant et un matériel de pulvérisation adapté à la culture.