Projet d’amélioration de la productivité et valorisation du sésame au Niger

Projet d’amélioration de la productivité et valorisation du sésame au Niger

La culture du sésame est localisée dans presque toutes les régions du pays, mais elle est plus importante dans la bande sud agricole où les principales cultures sont : le mil, le riz, le sorgho, le maïs, le coton, l’arachide et le souchet.

Le projet d’amélioration de la productivité et valorisation du sésame au Niger est un projet financé par le PPAAO-Niger et mis en œuvre par l’Université Dandicko Dankoulodo de Maradi avec comme coordonnateur, le Dr. Boureïma Seyni. Le projet a commencé ses activités en Juin 2015 pour une durée de 17 mois. Il a été entièrement financé dans le cadre du fonds compétitif du PPAAO géré par le CNRA pour un montant de 66 795 000 FCFA.

Pour la filière sésame au Niger, les acteurs ont insisté sur trois contraintes majeures que sont : le problème de la qualité des semences et de variétés adaptées, la non disponibilité d’un disque de semis adapté au calibre des graines de sésame et le faible taux d’extraction de l’huile. Et c’est à cause de l’absence de solutions mises à leur disposition jusqu’ici que les producteurs ne peuvent profiter de la valeur ajoutée de leur production.

Les rendements grains et en huile de sésame observés en milieu paysan sont très faibles (400 kg/ha , rendement d’extraction de l’huile 25 %). Ceci est dû aux pratiques paysannes (non maîtrise des itinéraires techniques, manque de presse à huile performante) et à la pression des ennemis de la culture.

C’est pour apporter des solutions à ces contraintes qu’un essai de multiplication de semences de huit (8) variétés de sésame améliorées a été mis en place à la station de CERRA/INRAN de Maradi en vue de disposer de quantités suffisantes de semences pour la campagne hivernale 2015. Des parcelles de démonstration sur les itinéraires techniques du sésame sont organisées en  »essais mères » conduits dans des dispositifs en blocs complets randomisés avec dix variétés de sésame (8 améliorées et 2 variétés locales) dans 5 répétitions correspondant à 50 unités expérimentales au niveau de chacun des 6 sites d’intervention du projet à savoir Maïguizaoua, Dadin Sarki, Gounaka et Hawandawaki (Région de Maradi); Matamèye et Bandé (Région de Zinder).

Chaque bloc est sous la responsabilité d’un producteur pilote et au niveau de chaque site, les 5 producteurs pilotes travaillent sous la supervision d’un étudiant stagiaire déjà formé sur les itinéraires techniques de production de sésame. Chaque producteur pilote a fait non seulement le suivi général du dispositif mais aussi particulièrement le suivi d’un bloc. Ces  »essais mères » ont été conduits sur deux campagnes consécutives.

Pour les acquis du projet, on peut noter que :

Quatre-vingt une (81) variétés dont 54 d’entre elles ont été caractérisées dans les champs de démonstration et 8 variétés améliorées transférées aux producteurs de sésame.

Cinquante (50) producteurs/productrices pilotes et 10 encadreurs ont été formés aux techniques culturales du sésame en se focalisant sur le choix du type de sol, la date de semis, la densité et la profondeur de semis, la fertilisation du sol, le contrôle des mauvaises herbes et des ennemis de cultures, l’appréciation de la maturité physiologique et le stockage.

Plus de 300 acteurs de la filière sésame ont été formés ; des Unions de Transformatrices de sésame ont été dotées de presses à huile motorisées. Des transformatrices ont été formées sur les conditions d’hygiène en matière de transformation agroalimentaire.

Sur le plan de la valorisation des acquis du projet, 7 mémoires de licence en agronomie générale ont été soutenus, 2 mémoires de Master II en Phytotechnie et en Biodiversité et gestion de l’Environnement ont été produits. En outre, un article intitulé Seed yield stability and analysis of genotype x environment interaction of sesame genotypes in central south of niger a été soumis pour publication dans la revue Journal of Animal and Plant Sciences.

Source : PPAAO Niger

Avis de recrutement Programme Alimentaire Mondiale (PAM)

04 Programme Policy Officer, contrat Fixed Term, niveau NOA pour ses sous bureaux de Niamey, Zinder, Maradi et Tahoua

A propos du PAM

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde. Le PAM œuvre pour un monde où chaque homme, femme et enfant a accès en permanence à suffisamment de nourriture pour mener une vie saine et active.

Description du poste

Le/la Chargé/e de programme rend compte au Chef de Sous bureau. A ce titre il/elle consultera le Chef de Sous Bureau pour les décisions qui engagent le PAM avant tout envoi vers l’extérieur du sous Bureau.

Responsabilités cles (non exhaustives)

  • Gestion et supervision de l’équipe programme, assurer la supervision des agents, l’utilisation efficace des outils de suivi ;
  • Evaluer les besoins en vivres et rédiger des plans de distribution et suivre la mise en œuvre de ces plans ;
  • Assurer la planification et la coordination des activités dans les régions du Sous bureau afin de garantir une assistance alimentaire efficace et efficiente
  • Effectuer de façon régulière des visites de terrain; inspecter les lieux de stockage et des points de distribution ; organiser des rencontres et des sessions de restitution aux autorités locales et aux ONG partenaires ;
  • Contribuer à la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre des activités et s’assurer de la qualité des interventions selon le mandat du PAM ;
  • Contribuer à la compilation des statistiques sur l’assistance alimentaire et les cibles et fournir des informations de référence aux chargés de rapportage et de pipeline ;
  • Contribuer à la compilation des statistiques sur l’assistance alimentaire et les cibles et fournir des informations de référence aux chargés de rapportage et de pipeline ;
  • Suivre l’évolution de la situation de sécurité alimentaire à l’échelle des régions, identifier les zones d’interventions et les besoins alimentaire, planifier l’utilisation des ressources et coordonner la délivrance de l’assistance alimentaire aux bénéficiaires ;
  • Tenir informés toutes les parties prenantes ;
  • Identifier et mettre en place des partenariats stratégiques avec les structures techniques, de recherche, et d’autres institutions au niveau régional dans le cadre de la recherche de complémentarité et synergie d’actions et bonne gestion des ressources ;
  • Tenir à jour une base de données de tous les programmes, le suivi des grandes tâches, le suivi des taches régulière ;
  • Contribuer à l’élaboration de accords de partenariat, des budgets ainsi que le suivi de leur mise en œuvre efficace à l’échelle région ;
  • Assurer la disponibilité d’une base de données régulièrement mise à jour sur la documentation, la capitalisation et l’archivage et expériences, les leçons apprises du programme avec une implication accrue des autres collègues ;
  • Contribuer au renforcement des différents cadres de coordinations existants dans la région « partenaires coopérants, services techniques, autorités » et veiller au positionnement du PAM en général et du Sous Bureau en particulier ;
  • Faire respecter le code de conduite des nations unies à tous les niveaux des interventions du PAM et servir des personnes de référence pour faire face ou prévenir les abus ;
  • Exécuter toutes autres tâches liées à la fonction ou demandées par la hiérarchie.

Résultats attendus

  • La supervision et coordination efficace des activités du sous bureau du PAM dans les zones d’intervention est effectuée ;
  • Les difficultés rencontrées sont analysées et des solutions sont proposées au Chef de sous bureau dans une démarche proactive ;
  • La coordination avec les autorités locales, les ONG partenaires, les agences des NU, les bailleurs de fond et les bénéficiaires pour atteindre les objectifs fixés est assuré efficacement ;
  • La coordination, la mise en place conjointe et le suivi des projets de résilience et des opérations pour les de réfugiés sont effectives et efficaces ;
  • Le coaching efficace et l’accompagnement du staff sous sa supervision pour améliorer les résultats du Sous Bureau sont assurés.

4P capacités principales d’organisation

Objectifs

  • Comprendre et communiquer les objectifs stratégiques du PAM ;
  • Être une source d’inspiration de la mission du PAM à son équipe ;
  • Rendre visible la mission du PAM dans les actions de tous les jours.

Ressources Humaines

  • Rechercher les moyens de renforcer les compétences individuelles ;
  • Créer une culture d’ouverture d’esprit ;
  • Accompagner et assurer un retour d’information constructif ;
  • Adopter et prôner une attitude volontariste.

Performance

  • Encourager l’innovation et les solutions créatives ;
  • Donner la priorité à l’obtention de résultats ;
  • Prendre des engagements et s’y tenir ;
  • Savoir prendre des décisions.

Partenariat

  • Relier et faire travailler ensemble les unités du PAM ;
  • Bâtir de solides partenariats avec des acteurs extérieurs ;
  • Faire preuve de souplesse et d’adaptabilité sur le plan politique ;
  • Bien expliquer la valeur qu’apporte le PAM aux partenariats.

Capacités fonctionnelles

  • Cycle de vie d’un programme et vivres ;
  • Modalités de transfert (Vivres, Cash, Voucher) ;
  • Vaste connaissance des domaines de spécialisation ;
  • Programme d’urgence ;
  • Engagement stratégique avec le gouvernement.

Qualifications minimales standard

Education: Diplôme universitaire, préférablement au niveau avancé (Master) en Agronomie, économie, sociologie ou tout autre domaine connexe ou niveau Licence plus années d’expérience professionnelles additionnelles.

Langue: Excellente maitrise de la langue Française (écrit et oral) et capacité à travailler en anglais (niveau intermédiaire).

Qualifications désirables

  • Au moins 2 ans d’expérience professionnelle avec responsabilités progressives dans le domaine de l’élaboration et gestion des programmes/projets, le suivi –évaluation,  gestion des programmes et /ou politiques d’urgence, humanitaires ou développement ;
  • Expérience dans la mise en œuvre de programmes techniques ;
  • Excellente capacité d’analyse, de synthèse et rédactionnelle ;
  • Expérience démontrée en organisation, coordination,  partenariat avec différents acteurs, suivi des activités ;
  • Expérience pratique de la gestion des projets de développement axée sur les résultats ;
  • Avoir une bonne expérience des programmes de sécurité alimentaire, genre, nutrition et de renforcement de la résilience a la variabilité et changement climatique ;
  • Bonne maitrise des outils informatiques et des logiciels usuels : Word/Excel/PowerPoint ;
  • Disposer de compétences managériales : sens de l’éthique, du leadership, du coaching ;
  • Être capable de travailler en équipe et sous pression.

Modalités et conditions d’emploi

Le PAM offre des opportunités égales à tous

Le PAM est engagé à promouvoir une culture de travail dans laquelle chaque employé (e) comprend, et est en mesure de mener à bien ses responsabilités professionnelles et maintenir la dignité des collègues de travail. Le   PAM offre des opportunités de carrière pour ses employés et les accompagne dans leur développement professionnel avec des  actions de formations et d’apprentissages continues.

Également Le PAM est déterminé  à créer et maintenir sur le lieu de travail un climat harmonieux, fondé sur le respect mutuel et la compréhension, exempt de discrimination, de harcèlement, de harcèlement sexuel et d’abus d’autorité et respectueux de la diversité. Le PAM s’est engagé dans la diversité et l’inclusion dans son effectif et encourage les candidatures féminines et masculines qualifiés de tous les milieux religieux et ethniques à faire leur demande. Le PAM a une tolérance zéro pour la discrimination et ne fait pas de discrimination en fonction du statut du VIH/SIDA.

Enfin, le PAM cherche à promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et est certain que sa  mission de lutte contre la faim dans le monde  ne peut être atteinte que si les femmes, les hommes, les filles et les garçons ont des chances égales en matière d’accès aux ressources et aux services ainsi qu’à la participation à des rôles de prise de décision.

Durée du contrat : 1 an (renouvelable)

Rémunération :  selon la grille des salaires des  Nations Unies

Éligibilité : Cet avis est ouvert aux candidats de nationalité nigérienne

Délai de soumission des dossiers : 15 Novembre 2017

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés.  Les dossiers doivent etre envoyés uniquement en ligne à travers le syteme de recrutement en ligne du PAM accessible au : http://www1.wfp.org/careers/job-openings

Avis de recrutement délégation de l’Union Européenne au Niger

Avis de recrutement 2017/AL/FCA 1

L’Union européenne (UE) est un partenariat économique et politique unique entre 28 pays européens qui joue un rôle important au niveau international dans les domaines de la diplomatie, du commerce et de l’aide au développement, ainsi que par sa coopération avec les organisations mondiales. A l’étranger, l’UE est représentée par plus de 140 représentations diplomatiques, connues aussi sous le nom de Délégations de l’UE, qui ont une fonction similaire à celle d’une ambassade.

La Délégation de l’UE en République du Niger :

Nous proposons

Nous proposons un poste de Collaborateur en Finances / Contrats / Audit. Lors du recrutement, le candidat retenu participera à la bonne gestion contractuelle et financière des dépenses et engagements liés à la mise en œuvre de l’aide communautaire en République du Niger, et plus particulièrement dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique.  Sous la supervision et la responsabilité du Chef de section, il aura à assurer des tâches variées dans les domaines attribués à la Section Finances/ Contrats / Audit, à savoir :

  • Appui à la vérification contractuelle :
    • Analyse du contenu des dossiers d’appels d’offres / appels à propositions
    • Analyse des propositions d’attribution de marché
    • Analyse des propositions d’engagement (contrat) et de clôture
  • Appui général :
    • Appui à la préparation et le suivi des audits
    • Appui à l’organisation et à la tenue des dossiers
    • Appui à l’archivage des dossiers clôturés.

Conditions d’emploi:

Le contrat sera d’une durée déterminée de six (6) mois maximum. Le poste d’agent local de groupe I / 1 offre une rémunération en référence à la grille salariale établie par le Service Européen d’Action Extérieure. Les horaires de travail sont de 8 à 13h et de 15h à 18h15 du lundi au jeudi; et de 8 à 12h30 le vendredi.

Nous offrons une position concurrentielle dans un environnement international.

Nous recherchons

Etudes, connaissance, aptitudes:

Formation universitaire (min BAC +3) attestée par un diplôme dans les domaines du droit, de la gestion financière ou de l’audit ; avoir une bonne maitrise et une bonne expérience des outils informatiques (MS Office : Word, Excel, Outlook, Windows) et avoir la capacité à s’adapter aisément à des applications internes complexes.

Langues:

Français excellent obligatoire, une bonne connaissance de l’anglais serait un atout.

Expérience de travail minimale:

Expérience professionnelle générale de 4 ans minimum liée à la description des tâches. La connaissance des procédures de la Commission européenne serait un atout.

Performance attendue:

Démontrer un esprit d’équipe et une capacité à travailler de manière proactive et avec rigueur ; grande flexibilité et ouverture d’esprit dans un cadre multiculturel ; capacité de communication écrite, parlée et relationnelle avec les partenaires nationaux et internationaux ; capacité de travail dans le respect strict des procédures, des règles de confidentialité et de neutralité ; avoir le sens de discipline, d’organisation et de dynamisme.

Comment soumettre votre candidature

Veuillez déposer au plus tard le mercredi 15/11/2017 à 12h00 votre dossier de candidature et les pièces justificatives sous pli fermé avec la mention « 2017 / AL / FCA 1 – NE PAS OUVRIR PAR LE SERVICE COURRIER », à l’attention du Chef d’Administration de la Délégation de l’UE, Avenue de Mounio OR 33 Dar Es Salam, Niamey – Niger.

Le dossier de candidature doit contenir une lettre de motivation d’une page max., un curriculum vitae détaillé, trois références vérifiables ou lettres de recommandation, les copies des diplômes et attestations d’emploi antérieurs, une photocopie de pièce d’identité.

Source: Délégation de l’UE au Niger

Recrutement Assistant Technique National CTB Niger

Recrutement (8) Assistant Technique National chez CTB Niger

Le nouveau programme de coopération 2017-2020 signé en juin 2016 entre la République du Niger et le Royaume de Belgique comporte trois interventions :

  • une intervention dans le programme de l’élevage, le Programme d’Appui au Développement de l’Elevage PRADEL‒Kiyo Arziki ;
  • une intervention dans le domaine de la santé le Programme d’Appui au Système de Santé PASS ;
  • une intervention dans le renforcement des capacités des deux secteurs, Développement des Capacités DevCap.

Le bureau de la représentation au Niger de l’Agence Belge de Développement (CTB) lance le présent appel à candidature pour le Programme d’Appui au Développement de l’Elevage PRADEL‒Kiyo Arziki.

Le Programme d’Appui au Développement de l’Elevage PRADEL‒Kiyo Arziki pour un montant de 14 millions d’Euros et d’une durée de 4 ans a pour objectif général de renforcer la sécurité alimentaire, la résilience et les revenus des populations liées à un élevage familial.

Quatre axes sont identifiés dans le programme :

  • Le développement des chaînes de valeur inclusives liées à l’élevage ;
  • La sécurisation durable d’accès aux ressources pastorales ;
  • Le renforcement de la résilience des ménages vulnérables face aux crises ;
  • Renforcement de la gouvernance du secteur.

Les postes proposés sont

  • Assistant Technique National‒Aménagement Pastoral (H/F), poste basé à Niamey ;
  • Assistant Technique National‒Suivi Infrastructures (H/F), poste basé à Niamey ;
  • Assistant Technique National‒Suivi, Evaluation et Cartographie poste basé à Niamey ;
  • Assistant Technique National‒Financement et entreprenariat (H/F), poste basé à Niamey ;
  • Assistant Technique National‒Coordination régionale et renforcement des capacités‒Région de Dosso (H/F), poste basé à Dosso ;
  • Assistant Technique National‒ Coordination régionale et renforcement des capacités‒Région de Tahoua (H/F), poste basé à Tahoua ;
  • Assistant Technique National‒Animation sociale et genre‒Région de Dosso (H/F), poste basé à Dosso ;
  • Assistant Technique National‒ Animation sociale et genre‒Région de Tahoua (H/F), poste basé à Tahoua.

Les postes sont à pourvoir dès que possible.

Comment postuler ?

Un candidat peut concourir à plusieurs des postes. Si tel est le cas, il doit obligatoirement constituer un dossier pour chaque poste pour lequel il soumissionne.

Retrait des avis spécifiques du recrutement

Les personnes intéressées peuvent retirer les avis spécifiques du recrutement du ou des poste(s) au(x)quel(s) elles souhaitent postuler comme suit :

  • auprès du bureau de la représentation au Niger de l’Agence Belge de Développement (CTB) au Niger, sis Avenue de Niamey (YN 39)‒Yantala Nouveau‒Niamey ;
  • consulter les avis spécifiques de recrutement sur Facebook : https://www.facebook.com/ctbniger;
  • demander les avis spécifiques de recrutement par e-mail à l’adresse : radelniger@gmail.com en précisant le (s) poste visé (s).

Composition du dossier de candidature

  • une lettre de motivation ;
  • un Curriculum Vitae (CV) mise à jour et signé ;
  • les copies légalisées des diplômes ;
  • des attestations d’emploi ou des attestations de formation/stages ;
  • deux (2) références professionnelles à contacter au besoin ;

S’il manque un de ces documents, la candidature sera écartée.

Les dossiers seront déposés au bureau de la représentation au Niger de l’Agence Belge de Développement (CTB) au Niger, sis Avenue de Niamey (YN 39)‒Yantala Nouveau BP 12987‒Niamey, Tel : 20 73 39 61. Les dossiers doivent être transmis sous enveloppe fermée avec la mention « Candidature au poste d’Assistant Technique National (préciser le titre du poste) pour le PRADEL ». Veillez mentionner, s’il vous plaît, vos numéros de contact sur le CV ou sur la lettre de motivation.

Date limite et lieu de dépôt de dossier : au plus tard vendredi le 27/10/2017 à 12 : 00.

Seuls les candidats sélectionnés seront contactés et les dossiers de candidature ne seront pas retournés.

Communiqué de presse e-Takara

Communiqué de presse e-Takara de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANASI)

Le gouvernement de la République du Niger a entrepris de mettre les nouvelles technologies au cœur de sa stratégie de développement : le projet « Niger 2.0 » application digitale du plan Niger 2035 en est l’illustration. Ce projet, basé sur le programme de la renaissance II, se focalise essentiellement sur la Jeunesse et sur les zones rurales qui constituent plus de 85% de la population, et qui forment les couches les plus vulnérables.

Le concept « Niger 2.0 », définit les axes stratégiques permettant aux TICs d’aider le Niger à atteindre les objectifs du développement durable dans des domaines tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, l’élevage, la sécurité, l’administration, l’économie, …

A la suite de cette orientation stratégique vers le numérique, la compétition nationale des TICs « e-TAKARA » sera organisée sous la forme d’un Hackathon qui consiste en la résolution d’une problématique de développement par le numérique dans un temps record.

Objectifs

L’objectif principal consiste à organiser la compétition nationale annuelle du numérique sur toute l’étendue du territoire en faisant participer une masse  critique de talents nigériens issus des huit (8) régions et de la diaspora.

Il s’agit spécifiquement de :

  • identifier et de former les porteurs de projet numérique au service du développement ;
  • former des formateurs pour les candidats en région ;
  • sensibiliser le maximum de personnes à l’utilité des TICs dans le développement du Niger ;
  • créer / dynamiser des écosystèmes TIC dans toutes les régions par l’organisation de Hackathons régionaux ;
  • former les candidats sélectionnés en demi- finale (10 par région) ;
  • préparer les finalistes régionaux à la grande finale (3 par région) ;
  • organisation de la grande finale à Tahoua lors de la fête de la République.

Résultats attendus

Les résultats suivants sont attendus :

  • 20 formateurs sont formés ;
  • Les porteurs de projets TIC au service de développement sont identifiés et au moins 80 personnes formées ;
  • Une campagne de sensibilisation à l’utilité du numérique pour le développement du Niger est réalisée ;
  • Les 3 finalistes par région sont coachés pour la finale nationale ;
  • La finale nationale de la compétition est organisée à Tahoua en marge de la fête de la proclamation de la République ;
  • Les écosystèmes TIC ont été créés et dynamisés dans toutes les régions suite à l’organisation de Hackathons régionaux.

Méthodologie de la mise en œuvre

La compétition « e-TAKARA » est organisée par l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI), la maîtrise d’œuvre est confiée au Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises au Niger (CIPMEN), avec l’appui de la Maison de l’Entreprise. Les partenaires institutionnels et le secteur privé sont sollicités pour des appuis multiformes. Ceci afin de faire converger les efforts pour une meilleure efficacité dans l’organisation de la compétition.

L’équipe projet

  • Chef projet ;
  • Formateur des formateurs (1) ;
  • Formateurs (20) ;
  • Consultant (1) ;
  • Jury (régional et national) ;
  • Points focaux universités ;
  • Mentors (responsables régionaux secteurs sociaux, secteur privé, ONG).

Source : Actuniger