Distribution of Tuta absoluta in Niger

Scholars Academic Journal of Biosciences (SAJB)
Sch. Acad. J. Biosci., 2017; 5(2):108-113
©Scholars Academic and Scientific Publisher
ISSN 2321-6883 (Online)
ISSN 2347-9515 (Print)
www.saspublisher.com

Geographical distribution of the tomato borer, Tuta absoluta Meyrick (Lepidoptera: Gelechiidae) in Niger

1*Haougui Adamou, 2Madougou Garba, 3Mounouni Dan Mairo, 4Basso Adamou, 2Salissou Oumarou, 2Bague Gougari, 5Aissa Kimba, 2Moumouni Abou, 5Patrick Delmas

1University of Tillabéri, Niger (West Africa)
2Direction Générale de la Protection des Végétaux (Niger)
3University of Tahoua (Niger)
4National Institute of Agronomic Research of Niger (INRAN)
5Réseau des Chambres d’Agriculture du Niger

The tomato leaf miner, Tuta absoluta, is a destructive insect pest of Solanaceous crops. It was reported for the first time in 2013 in Niger, a country in West Africa. Three years after its introduction, a survey was conducted in all regions of the country using pheromone traps or direct catch to track its distribution. The results of this survey showed that the pest is present in 7 of the 8 regions of Niger; only the Diffa region was not infested. But with its high reproductive rate and its great capacity for dissemination, there is a high risk that this last region becomes infested rapidly. The insect pest could also rapidly spread into neighboring countries such as Burkina Faso, Mali and Benin because of the trade links they have with Niger. Keywords: invasive pest, tomato leaf miner, Tuta absoluta, geographical distribution, Niger.

*Corresponding author: Haougui Adamou; email: ahaougui@yahoo.com

Alerte : Tuta absoluta sur pomme de terre au Niger

Alerte : La Mineuse de la Tomate (Tuta absoluta), Chronique d’une Catastrophe qui Menace la Sécurité Alimentaire au Niger

Originaire d’Amérique Latine, la mineuse de la tomate (Tuta absoluta Meyrick) est apparue au Niger depuis 2012 mais sa présence n’a été publiquement signalée qu’en février 2013 à Bourbourakabé (à 12 km au nord de Niamey). Depuis lors, une équipe constituée d’agents de la protection des cultures a entamé le suivi des populations de l’insecte. Les résultats de ce suivi ont montré que ce lépidoptère à chenilles mineuses s’est rapidement propagé dans tous le pays. Après quatre ans d’observation, l’impact de ce nouveau ravageur est devenu trop inquiétant compte tenu, d’une part de sa présence sur presque toute l’étendue du territoire (« sauf peut-être » la région de Diffa) et d’autre part parce qu’il s’attaque à d’autres plantes d’importance économique (notamment la pomme de terre) dans les plus grandes bassins de productions du Niger.

Normalement la chenille a une préférence pour la tomate c’est-à-dire qu’elle ne peut causer des dommages importants sur les autres solanacées qu’en l’absence de son hôte préféré. Malheureusement de nos jours, il s’est avéré que cet insecte peut attaquer et causer des dégâts importants sur la pomme de terre, même en présence de la tomate.

Video Tuta absoluta Niger

Ce film 100% nigérien est issu des résusltats de six années de recherche menée par des chercheurs de l’Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN), ceux de la Direction Générale de la Protection des Végétaux et des agents du Réseau National des Chambres d’Agriculture (RECA Niger). Il vous présente la situation de Tuta absoluta communément appelée la « mineuse de la tomate » sur presque toute l’étendue du territoire nigérien depuis son apparition en 2012 jusqu’à aujourd’hui.

Compte tenu de l’importance des dégâts qu’elle cause, les agriculteurs nigériens appelle cet insecte en Hausa « Cuta » (on prononce Tchuta) qui veut dire désastre absolu en français.

Ce film intitulé « Un Nouveau Ravageur Menace la Production de la Tomate au Niger » retrace les faits.

Regarder la vidéo

Tuta absoluta sur tomate

La chenille mineuse (Tuta absoluta) : une menace sérieuse pour la culture de la tomate au Niger

La chenille mineuse (Tuta absoluta) est un petit insecte d’environ 7 mm de long qui attaque la tomate. Au Niger, les producteurs l’appellent « Tchuta » qui veut dire « désastre absolu » en Hausa, une façon d’illustrer l’importance des dégâts.

Cet insecte est principalement présent pendant la saison chaude. Son cycle de vie est court (environ 1 mois). Malgré sa récente apparition sur notre territoire (en 2013), l’importance des dégâts fait que ce ravageur est devenu une menace sérieuse pour la culture de la tomate. Ce sont les larves qui causent les dégâts en minant les feuilles. Cette chenille peut détruire toute la culture si des mesures adéquates ne sont prises.

La lutte contre Tuta est très complexe. Pour un contrôle efficace contre la mineuse il est important d’intégrer toutes les méthodes de lutte efficaces et écologiquement durables.

Pour le cas de la lutte chimique, il important de noter qu’un traitement pesticide ne peut être efficace que s’il est appliqué au moment opportun (période d’activité de l’insecte), à la bonne dose, avec un volume de bouillie suffisant et un matériel de pulvérisation adapté à la culture.

Plantes hôtes de Tuta absoluta

Plantes hôtes de Tuta absoluta

Tuta absoluta (ou mineuse de la tomate) est un micro-lépidoptère qui s’attaque surtout aux plantes appartenant à la famille des solanacées. De l’aveu général, elle s’alimente principalement sur la tomate mais aussi sur diverses autres solanacées cultivées (aubergine, piment, poivron, tabac) et sauvages (morelle noire, physalis, datura) en cas de rupture de l’hôte principale. Cependant, de nombreuses études récentes ont montré que ce ravageur redoutable peut également s’en prendre à des cultures comme la pomme de terre même en présence de la tomate, son hôte préféré. Certes, l’insecte a une préférence pour les solanacées mais depuis son apparition en Espagne en 2006, on ne cesse de découvrir de nouvelles autres plantes hôtes. Ainsi, la larve de cet insecte est capable de causer des dégâts mineurs sur d’autres plantes d’importances alimentaires comme les Légumineuses (Phaseolus vulgaris), les Cucurbitacées (Citrullus lanatus) ou les Amarantacées (Beta vulgaris). De nos jours, la gamme d’hôte (ou l’ensemble des plantes hôtes attaquées) de la mineuse a atteint environ 41 espèces réparties dans au moins dix familles de plantes (Tableau).

Nom scientifique Famille Nom courant Nom en anglais Nom en Hausa Contexte
Amaranthus spinosus Amaranthaceae Amarante épineuse Spiny amaranth Alayahu, rukubuu, rukubu, Zarangadé Hôte sauvage
Amaranthus viridis Amaranthaceae Amaranthe Slender amaranth Alayahu, namijin’gasaya, malank’oci Autre
Beta vulgaris Amaranthaceae Betterave Beet Autre
Capsicum Solanaceae Peppers Autre
Capsicum annuum Solanaceae Poivron Bell pepper Tashi, tonka, barkhannu Principal
Chenopodium bonus-henricus Chenopodiacae Hôte sauvage
Chenopodium rubrum Chenopoidiacae Hôte sauvage
Citrillus lanatus Cucurbitaicae Pastèque Watermelon Kankana, guna Mineur
Convolvulus arvensis Convolvulaceae Bindweed Hôte sauvage
Datura quercifolia Solanaceae Long-spined thorn apple Gyia, korako, pranaurya, giya, daddagé, sabilabi Hôte sauvage
Datura stramonium Solanaceae Jimsonweed Gyia, korako, pranaurya, giya, daddagé, sabilabi Hôte sauvage
Jatropha curcas Euphorbiacae Gros ricin Barbados nut Mineur
Lycium chilense Solanaceae Chinese boxthorn Hôte sauvage
Lycopersicum puberulum Solanacieae Hôte sauvage
Medicago sativa Fabacae Luzerne Lucerne Mineur
Nicotiana glauca Solanaceae Tabac arborescent Tree tobacco Hôte sauvage
Nicotiana tabacum Solanaceae Tabac commun Virginian tobacco Tabac Autre
Phaseolus vulgaris Fabacae Haricot commun Common bean Mineur
Physalis angulata Solanaceae Amour en cage Cutleaf groundcherry K’ôran hanwaynia, koran hawainiya Hôte sauvage
Physalis peruviana Solanaceae Coqueret du Pérou Cape gooseberry Hôte sauvage
Sinapis arvensis Brassicaceae Moutard des champs Wild mustard Inconnu
Solanum americanum Solanaceae American nightshade Gáútán kàdì Hôte sauvage
Solanum bonariense Solanaceae Autre
Solanum dubium Solanaceae Hôte sauvage
Solanum elaeagnifolium Solanaceae  Hôte sauvage
Solanum gracilius Solanaceae  Hôte sauvage
Solanum habrochaites Solanaceae  Hôte sauvage
Solanum hirtum Solanaceae  Hôte sauvage
Solanum lycopersicum Solanaceae Tomate Tomato Tùmáti Principal
Solanum lyratum Solanaceae  Hôte sauvage
Solanum melongena Solanaceae Aubergine Eggplant Yálo Autre
Solanum muricatum Solanaceae Arbre patate Sweet cucumber, pepino Autre
Solanum nigrum Solanaceae Morelle noire Black nightshade Gáútán kàjí Hôte sauvage
Solanum pseudo-capsicum Solanaceae Jerusalem cherry  Hôte sauvage
Solanum sisymbriifolium Solanaceae Sticky nightshade, litchi tomato  Hôte sauvage
Solanum tuberosum Solanaceae Pomme de terre Potato Kombitar, Dankalin Turawa Principal
Solanum woronowii Solanaceae Autre
Sonchus oleraceus Asteraceae Common sowthistle Hôte sauvage
Sorghum halepens Poacae Johnson grass Autre
Spinacia oleracea Amaranthaceae Epinard Spinach Autre
Xanthium strumarium Asteracae Lampourde d’Orient Common cocklebur Autre

Tableau adapté des données tirées de : CABI, 2017 ; EPPO, 2017 ; Bloem & Spaltenstein 2011.

Tuta absoluta pic

Tuta absoluta au Niger

Tuta absoluta (chenille mineuse de la tomate) au Niger

Comment citer le document ?

Salifou A., 2017. Tuta absoluta (chenille mineuse de la tomate) au Niger.Centre pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (CSAN Niger), Niamey.

Références cités

Arnó, J. & Gabarra, R., 2010. Controlling Tuta absoluta, a new invasive pest in Europe. Training in Integrated Pest Management – No. 5. IRTA, Spain.

Bawin T., De Backer L., Dujeu D., Legrand P., Caparros MegidoR., Francis F. & Verheggen F.J., 2014. Infestation level influences oviposition site selection in the tomato leafminer Tuta absoluta (Lepidoptera: Gelechiidae). Insects, 5, 877-884.

Blancard, 2014. Tuta absoluta, bioagresseurs émergent en France. INRA, consulté le 27/06/2016.

Bloem, S. & Spaltenstein, E., 2011. New pest response guidelines: tomato leafminer (Tuta absoluta). USDA–APHIS–PPQ–EDPEmergency Management, Riverdale, Maryland.

Caparros Megido R., Brostaux Y., Haubruge E. Verheggen F.J., 2013. Propensity of the Tomato Leafminer, Tuta absoluta (Lepidoptera: Gelechiidae), to Develop on Four Potato Plant Varieties. Am. J. Potato Res. 90, 255–260.

De Backer L., Caparros Megido R., Haubruge E. & Verheggen F.J., 2014. Macrolophus pygmaeus (Rambur) as an efficient predator of the tomato leafminer Tuta absoluta (Meyrick) in Europe. A review. Biotechnol. Agron. Soc. Environ., 18(4), 536-543.

Desneux, N., Wajnberg E., Wyckhuys K.A.G., Burgio G., Arpaia S., Narvaez-Vasquez C.A., Gonzalez-Cabrera J., Ruescas D.C., Tabone E., Frandon J., Pizzol J., Poncet C.,  Cabello T. & Urbaneja A., 2010. Biological invasion of European tomato crops by Tuta absoluta: ecology, geographic expansion and prospects for biological control. J. Pest. Sci., 83, 197–215.

CABI, 2017. http://www.cabi.org/isc/datasheet/49260, consulté le 24/06/2017.

EPPO, 2017. EPPO Global database (available online). Paris, France: EPPO, consulté le 24/06/2017

EPPO, 2015. EPPO standards PM1/2 (24). EPPO A1 and A2 lists of pests recommended for regulation as quarantine pests. Paris: France, consulté le 29/06/2016

EPPO, 2005. Data sheets on quarantine pests. Bulletin OEPP/EPPO Bulletin, 35, 434–435

Fredon-Corse, 2009. Photos des attaques de Tuta absoluta sur pomme de terre. Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles de Corse, consulté le 5 février 2017.

Fischer, S., 2013. La teigne de la tomate: chronique d’une catastrophe évitée. Communiqué de presse Agroscope, Nyon : Suisse.

Muniappan, R., 2013. Tuta absoluta: the tomato leafminer. Collaborative Research on Integrated Pest Management, Virginia Tech.

Haougui A., Garba M., Dan Mairo M., Basso A., Oumarou S., Bougari B., Kimba A. & Delmas P., 2017. Geographical distribution of the tomato borer, Tuta absoluta Meyrick (Lepidoptera: Gelechiidae) in Niger. Sch. Acad. J. Biosci., 5(2), 108–113.

Haougui, A., Basso, A, Madougou G., Salissou O., Bagué G., Moumouni A., Kimba, A. & Delmas, P., 2016. Confirmation of the presence of Tuta absoluta (Meyrick) (Lepidoptera: Gelechiidae) in Niger (West Africa). International Journal of Science, Environment and Technology, 5(6), 4481–4486.

IRAC, 2014. Tuta absoluta the tomato leafminer or tomato borer: Recommendations for sustainable and effective resistance management.

IRAC, 2017. Best management practices to control Tuta absoluta and recommendations to manage insect resistance.

Korycinska A. & Moran H., 2009. South American tomato moth Tuta absoluta. Plant Pest Factsheet, FERA: UK.

Son D., Bonzi S., Somda I., Bawin T., Boukraa S., Verheggen F., Fancis F., Legreve A. & Schiffers B., 2017. First record of Tuta absoluta (Meyrick, 1917) (Lepidoptera: Gelechiidae) in Burkina Faso. African Entomology, 25(1): 259–263.

Unlu L., 2012. Potato: A new host plant of Tuta absoluta povolny (Lepidoptera: Gelechiidae) in Turkey. Pakistan J. Zool., 44(4), 1183-1184.

Van Damme, V.M., KEG Beck B., Berckmoes E., Moerkens R., Wittemans L., De Vis R., Nuyttens D., Casteels H.F., Maes M., Tirry L. & De Clercq P., 2016. Efficacy of entomopathogenic nematodes against larvae of Tuta absoluta in the laboratory. Pest. Manag. Sci., 72, 1702–1709.

Zekeya N. & al., 2017. Tomato Leafminer, Tuta absoluta (Meyrick 1917), an emerging agricultural pest in Sub-Saharan Africa: Current and prospective management strategies. Afr. J. Agric. Res., 12(6), 389-396

Zappala L. Antonio Biondi A., Alma A., Al-Jboory I.J., Arno J., Ahmet Bayram A., Chailleux A. El-Arnaouty A., Gerling D., Guenaoui Y., Shaltiel-Harpaz L., Siscaro G., Stavrinides M., Tavella L., Vercher Aznar R., Urbaneja A., Desneux N., 2013. Natural enemies of the South American moth,Tuta absoluta, in Europe, North Africa and Middle East, and their potential use in pest control strategies. J. Pest. Sci., 86, 635–647.